SOCIÉTÉ

Moorea : les barbelés de la discorde


Mardi 26 Juin 2018 à 11:30 | Lu 3528 fois

AMENAGEMENT – Les propriétaires du motu Tiahura regrettent que l’un d’entre eux délimite son terrain avec des matériaux non naturels. Ils craignent la détérioration de l’image du site et redoutent des problèmes de sécurité.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Une eau bleue translucide, du sable blanc et des cocotiers qui flottent au vent : le motu Tiahura à Moorea a tout d’un paradis. Mais depuis quelques semaines, un élément est venu troubler la quiétude des propriétaires et touristes qui en profitent. La polémique est montée en puissance sur les réseaux sociaux.

De drôles de barbelés, installés par un des propriétaires pour délimiter son terrain, ne sont pas du goût des autres utilisateurs du motu. Vatea Quesnot en fait partie. Sa famille est propriétaire d’une des parcelles motu Tiahura depuis plus de 80 ans. Il explique : "Nous respectons la propriété privée de chacun. Mais il y a d’autres manières de délimiter un terrain surtout dans une zone touristique. Il y a des choses qu’on ne fait pas." Comme ce dernier, Maire Maiau, prestataire touristique n’apprécie pas ces barbelés.

> Les clôtures interdites

La patronne de pension souhaite les voir retirer pour mettre à la place une haie naturelle, comme stipulé dans le plan général d’aménagement de la commune. Le document indique : "La mise en place de clôtures est interdite, seules sont acceptées les haies vives d’une hauteur maximale de 1,20 mètre." Maire Maiau estime que les matériaux utilisés pour séparer le terrain n’ont pas leur place sur un site touristique. Elle précise : "Pour ma part, j’ai fait réaliser une barrière en bois avec des filets de pêche, c’est plus joli pour accueillir les touristes."

> Des plaintes des touristes 

 Vetea Quesnot estime que cette installation pose aussi problème du côté de la sécurité des personnes qui se trouvent sur le motu. Il y a quelques jours, le propriétaire du Coco beach a reçu la plainte d’une mère de famille dont le fils aurait failli tomber sur les barbelés.

Suite aux différentes plaintes et aux messages qui ont circulé sur les réseaux sociaux, le propriétaire mis en cause a décidé de retirer les barbelés lundi après-midi.  
 
Rédaction web avec Naea Bennett







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018