TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Miss Tahiti craint que les perles de son costume tombent le soir de l'élection


Mardi 27 Novembre 2018 à 11:16 | Lu 6114 fois

MISS FRANCE - Dans une interview façon portrait chinois, Vaimalama Chaves a confié avoir peur que les perles de son costume régional se détachent et la fassent tomber ainsi que les autres candidates, le soir de l'élection de Miss France 2019.


Après une semaine passée à l'île Maurice, Vaimalama Chaves et les 29 autres prétendantes au titre de Miss France 2019 sont rentrées en France. Elles vont poursuivre leur préparation à l'élection, qui aura lieu le 15 décembre au Zénith de Lille, et qui sera retransmise en direct sur votre chaîne TNTV.

>>> Lire aussi : Miss France : Retour en images sur le week-end de Vaimalama à l'île Maurice

Et comme les autres Reines de beauté, notre Miss Tahiti s'est prêtée au jeu de l'autoportrait décalé pour le site d'actualité LCI. Façon portrait chinois remanié, elle révèle son film culte : "Copains pour toujours", son livre de chevet : "L’homme qui voulait être heureux" ou encore sa chanson inavouable : "Nevermind" de Dennis Lloyd. Quant à son produit local indispensable, elle a naturellement déclaré que c'était le monoï : "Son parfum est emblématique de notre région et quelle que soit la distance qui nous sépare, il me ramène toujours chez moi".

> "Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin"

Et si Vaimalama Chaves a aussi confié que son icône était Michelle Obama et que sa devise dans la vie était "Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin", elle a aussi parlé de son admiration pour Mareva Georges, Miss Tahiti 1990 et Miss France 1991 : "pour ce qu’elle a su faire de son titre et la manière dont elle a œuvré pour les femmes en Polynésie"

>>> Lire aussi : Vidéo - Miss France 2019 : dans les coulisses de la réalisation du costume de Miss Tahiti

Miss Tahiti a également parlé de son costume traditionnel pour le soir de l'élection, un costume réalisé par Hinatea Colombani, la directrice du centre culturel Arioi, et dans lequel Vaimalama Chaves s'est beaucoup investie et a aidé à la confection. Elle a avoué cependant avoir une légère appréhension : "Que les perles de mon costume régional se détachent et fassent tomber les autres candidates (et moi aussi en option)".

Retrouvez l'interview complète de Vaimalama Chaves ICI.