SOCIÉTÉ

Miss Dragon nous raconte son quotidien à Miss Chinese International


Vendredi 26 Janvier 2018 à 11:15 | Lu 1286 fois

CONCOURS - Linda Chung, Miss Dragon 2017 est en ce moment à Hong Kong, en plein dans l'aventure Miss Chinese International. La belle qui représente la Polynésie à ce concours international, a pris le temps de nous raconter son quotidien, en exclusivité.


Miss Dragon 2017 a été élue en mai dernier. Depuis, elle n'a pas perdu de temps et s'est consacrée à la préparation  d'un autre concours : celui de Miss Chinese International. Linda Chung a quitté le fenua en décembre dernier pour rejoindre sa soeur Connie, ancienne Miss Dragon, en Nouvelle-Zélande. Elle a pu bénéficier de ses conseils avant de rejoindre les autres candidates à Hong Kong le 23 janvier.

C'est donc une jeune femme déjà bien préparée qui s'est lancée dans l'aventure mardi. Mais le rythme est intense, comme pour tout concours international. Des représentantes de la communauté chinoise venues du monde entier sont en concurrence.
Entre conférences de presse, plateaux télé, essayages, shooting photos... elles n'ont pas le temps de souffler. "Dès le premier jour, nous avons déposé nos valises à l'hôtel (on n'a même pas eu le temps de s'enregistrer) et nous sommes tout de suite allées à TVB pour les essayages de tous nos vêtements et aussi une démonstration de deux "talent shows" de notre choix jusqu'à minuit. Le lendemain était tout aussi difficile : rendez-vous à 7h30 pour se faire maquiller et coiffer pour une conférence de presse puis des shooting photo et des tournages de portraits jusqu'à 3 heures du matin. Puis rebelote, avec le même programme à 6h30 du matin jusqu'à 1h du matin... Nous avons aussi des activités et des sorties pour promouvoir l'événement. D'ailleurs ce dimanche, nous serons dans une émission de télé où les candidates vont devoir s'affronter pour un match de maquillage, pour voir qui est celle qui se maquille le mieux et le plus rapidement possible."

Crédit Linda Chung
Crédit Linda Chung
Linda Chung est épuisée et avoue déjà avoir un peu craqué. Mais elle a aussi fait de belles rencontres.  "J'avoue que j'ai déjà craqué à cause de la fatigue (et comme plusieurs autres candidates), mais nous nous soutenons et nous nous remontons le moral. Nous sommes peut être censées être des rivales dans ce concours de beauté, mais nous nous voyons pas ainsi, au contraire, nous nous connectons à merveille et nous profitons du temps qu'il nous reste. (...) J'ai rencontré des personnes formidables : les candidates, mais aussi les chaperonnes et les staff de TVB qui prennent énormément soin de nous, car nous avons un emploi du temps très chargé."

La soirée d'élection se déroulera le 3 février. La représentante polynésienne est plutôt mise en avant dans les médias locaux. Mais, quel que soit le résultat final, pour Linda, cette élection est avant tout "une expérience extrêmement riche". La belle qui parle déjà cantonnais, en profite pour s'améliorer. "J'apprends énormément dans le monde des concours de beauté, j'améliore mon cantonnais, j'apprends le mandarin, j'apprends à avoir plus confiance en moi, à mieux m'exprimer, je m'inspire également beaucoup des copines. Chacune de nous amène quelque chose de différent." ​​​​​​​​​​​​​​​​​​

Cette année, pour la première fois, Miss Dragon a le soutien du ministère du Tourisme dans cette aventure. 
M D-M









Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018