FAITS DIVERS

Métropole: la mort naturelle privilégiée dans le décès d'une jeune polynésienne


Samedi 14 Avril 2018 à 10:28 | Lu 11476 fois

FRANCE - L'hypothèse d'une mort naturelle serait privilégiée dans le cadre du décès de l' étudiante polynésienne de 20 ans retrouvée sans vie, vendredi par la police, dans son appartement de Montpellier où elle suivait des études de médecine.


Crédit photo: DR
Crédit photo: DR


Selon plusieurs médias nationaux, qui relatent ce triste fait divers,  la mort de la jeune femme n'a rien de suspect au vu des constations effectuées par les enquêteurs de la police. Si pour l'heure, toutes les pistes sont étudiées, l'hypothèse d'une mort naturelle est privilégiée.

C'est suite à un avis de recherche lancé par l’Association des étudiants de Polynésie française de Montpellier pour une disparition jugée inquiétante que la police s'était emparée de l'affaire. Elle a malheureusement découvert le corps sans vie de la jeune fille, à son domicile.

Selon la police, la porte de son appartement était verrouillée et ne présentait aucune trace d'effraction. Nulle trace de lutte, ni aucun message qui pourrait laisser penser à un suicide n'ont en outre été découvert.
 
Rédaction web







Dans la même rubrique :
< >

Territoriales 2018 | SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | VA'A PORTRAITS | POLITIQUE | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB