SOCIÉTÉ

Menaces sur les dessertes maritimes


Vendredi 11 Juillet 2014 à 07:00 | Lu 188 fois

TRANSPORT. Les armateurs n'arrivent plus à faire face à l'augmentation des frais et à la diminution du fret et des passagers.


Armateur est devenu un métier difficile. Ces derniers mois, ils sont plusieurs à avoir revu à la baisse leurs rotations mensuelles, voire à les arrêter et à mettre la clé sous la porte. Moorea, Maupiti,les Tuamotu… quel avenir pour ces lignes ? Un million 600 mille passagers ont voyagé entre Papeete et Vaiare l’an dernier sur l’Aremiti et le Terevau. C’est la ligne la plus fréquentée. Son trafic a triplé en 10 ans. Et pourtant, Eugène Degage déclare qu'il a dû réduire les rotations de l’Aremiti 5 de moitié. Autre ligne en difficulté : celle entre Bora Bora et Maupiti. Comme l'explique le ministre des Transports Albert Solia, les péripéties du Kura Ora 2 et les retards de desserte, provoquent l’inquiétude des habitants des Tuamotu. D'autant que les problèmes s'accumulent avec la hausse du prix de l’essence pour les armateurs et la baisse de l’activité dans les îles. Le gouvernement compte sur le travail du technicien de l’Agence française de développement (AFD) qui commence ses analyses en septembre. Des analyses qui permettront la mise en place d’un nouveau programme de dessertes d’ici la fin de l’année 2014.


Tags : JT français





Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018