SOCIÉTÉ

Maladies radio-induites : la réponse du gouvernement à Eliane Tevahitua


Mercredi 10 Janvier 2018 à 18:43 | Lu 1567 fois

Nucléaire - Les maladies radio induites ont-elles touché plus de monde au cours du dernier demi-siècle ? La représentante UPLD avait interpellé le ministre de la santé à ce sujet à l’assemblée. Elle vient d’obtenir des réponses…


Les maladies radio-induites sont-elles en progression depuis 50 ans, et dans quelles proportions ? C’est la question que la représentante UPLD, Eliane Tevahitua, pose aux autorités depuis plusieurs mois.

En décembre dernier, elle avait formulé sa question à l’orale, faute d’avoir obtenu une réponse à celle écrite. Comme il s’y était engagé : le ministre de la Santé lui a fourni des chiffres… Des chiffres qui interpellent l’élue et l’association 193.

Pour Auguste Uebe-Carlson, membre de l’association 193 :

« Les chiffres ne font que confirmer nos peurs et nos craintes. Les malformations dans ce pays pour les enfants ne font qu’augmenter. Bien sûr que tout n’est pas lié aux essais nucléaires, mais en même temps le discours qui dit que rien n’est lié aux essais nucléaires, je pense que c’est un discours qu’on ne peut plus entendre. »

L’association souhaite que le gouvernement engage une grande étude sur les maladies transgénérationnelles. Tout comme l’élue indépendantiste Eliane Tevahitua, auteur de la question.

Cette dernière a exercé en tant que sage-femme pendant de nombreuses années. Elle dit avoir été choquée par le nombre de malformations vues chez les enfants. Eliane Tevahitua déclare :

« Ce n’est pas quelque chose qui est dû au hasard. A de multiples reprises, nous n’avons eu de cesse d’interpeller les différents ministres pour leur demander à ce que des études soient commandées par le pays sur ces cancers-là. Nous voulons des explications beaucoup plus détaillées sur le fait qu‘ils sont en progression constante et que ces chiffres-là sont beaucoup plus élevés par rapport aux autres peuples du Pacifique. Nous n’avons jamais eu de réponse. »

Selon les chiffres fournis par le ministre, entre 1992 et 2017, les nouveaux cas de cancers de la prostate et du sein explosent, tout comme ceux des maladies cardio-vasculaires.

Les autorités ne communiquent pas sur le taux de malformations détectées avant la naissance. Ni sur le nombre de décès liés à ces malformations…

Les nouveaux cas de cancers de la prostate et du sein, et de maladies cardiovasculaires explosent…
                                                                                                                                                                                   
En revanche, les autorités ne communiquent pas sur le taux de malformations détectées avant la naissance. Ni sur le nombre de décès liés à ces malformations…
 
Rédaction web avec Laure Philiber, Mata Ihorai









Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Décembre 2018 - 16:16 Du troc pour un Noël autrement

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018