SOCIÉTÉ

Mahina : une zone d’activités économiques à la place des terrains militaires


Jeudi 31 Mai 2018 à 15:30 | Lu 1133 fois

AMENAGEMENT – Le décret qui autorise la cession de ces emprises foncières à la commune a été signé le 2 mai dernier. Ce jeudi matin, le maire, Damas Teuira, et son équipe ont présenté leur projet pour ces cinq hectares dont ils héritent pour le franc symbolique.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Le nouveau poumon économique de Mahina est-il en train de se dessiner sur les anciens sites militaires ? C’est ce que souhaite le maire de la commune, Damas Teuira. Le 2 mai dernier, le décret de cession de l’emprise foncière de l’ancien RSMA a été publié. Pour le franc symbolique, Mahina devient propriétaire de ces terrains militaires d’une valeur de plus de 900 millions de francs.

La mairie espère y installer une zone d’activités économiques mixtes. L’objectif est de donner un nouveau souffle à l’économie de la commune. Tamatoa Taurua, chef de projet du contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD), explique :

« Les militaires ne sont plus sur le site depuis plusieurs années. Depuis qu’ils sont partis, nous avons noté une baisse du dynamisme de l’économie locale sur le périmètre de Mahina. Nous souhaitons aménager ce site en zone d’économie mixte de manière à retrouver le volume économique perdu. »

50 à 80 emplois

La réflexion sur l’avenir du site est menée depuis l’année dernière. Un appel à projets a été lancé à destination des entreprises qui souhaitent s’installer sur une partie de ces cinq hectares. La date de limite de dépôt des candidatures est fixée au 20 juin. (Lire ci-dessous). Damas Teuira, tāvana de Mahina, précise :

« Dans le cadre du contrat de cession, c’est plus des activités économiques mixte avec la possibilité d’accueillir certains services publics de la commune de Mahina. Je pense notamment au centre d’incendie et de secours, à la police municipale… Nous n’avons pas encore réfléchi mais nous avons la possibilité d’accueillir quelques services de la ville avec une valeur forte. La mise en place d’un espace dédié à la partie culturelle, sportive, festive puisque la commune de Mahina n’a pas de lieu sécurisé où on peut s’adonner à une pratique du Heiva. »

Les infrastructures présentes sur le site ne devraient pas être conservées. Le maire entend faire table rase du passé et redimensionner le site avec de de nouveaux acteurs.

Damas Teuira ambitionne de créer de 50 à 80 emplois avec ces nouveaux terrains.

« Cette nouvelle zone devrait avoir un impact considérable dans l’activité économique de la commune. Il est temps que Mahina passe vitesse supérieure en matière de développement économique. »
Rédaction web avec Solène Barlot 
 

Vous souhaitez répondre à l’appel à projets ?

La date limite de dépôt des intentions et des projets est fixée au 20 juin.
Contact : Tamatoa Taurua, 40 48 11 35 ou crsd@mahina.pf

Encore deux sites à céder

Au total, l’Etat a cédé 22 hectares aux communes de Polynésie française dans le cadre des contrats de redynamisation des sites de défense. Sur les huit sites de la défense à céder aux communes de Polynésie française, Mahina hérite de la plus grande emprise foncière. Deux autres emprises devraient être cédés à Papeete et à Pirae dans les années à venir.








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Juillet 2018 - 17:05 Eco-mobilité : une charte pour se bouger

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | POLITIQUE | RUSSIE 2018 | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | MissDragon2018