FAITS DIVERS

Mahina : un jeune homme porte plainte contre la police municipale


Lundi 27 Août 2018 à 16:21

JUSTICE – Vendredi soir, une interpellation a mal tourné dans un quartier de Mahina où les gendarmes et muto’i sont intervenus en raison d’une altercation entre un homme de 19 ans et sa petite amie. Au cours de l’opération, ce dernier dit avoir été victime de violences de la part des policiers municipaux. Les fonctionnaires, eux, affirment avoir été contraints d’user de la force car l’individu était virulent.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Vendredi en fin d’après-midi, gendarmes et muto’i se sont invités au sein de la résidence Amoe à Mahina. Un jeune homme y avait une violente altercation avec sa concubine. Mais les forces de l’ordre ont eu de grandes difficultés pour le maitriser. Aux yeux de l’intéressé, l’usage qu’ils ont fait de la force était disproportionné.

Ce dernier affirme avoir reçu des coups des policiers municipaux alors qu’il était entravé. Vetea Teissier, le jeune homme interpellé, explique : "Ils m’ont embarqué dans le fourgon, j’étais menotté, ils m’ont écrasé avec leurs chaussures et m’ont écrasé et frappé la tête… une vingtaine de coups ! Je n’étais pas calme au début. Après, je me suis calmé mais ils ne voulaient pas arrêter. J’ai ma part de responsabilité mais ils n’avaient pas à faire ça…"

> Une intervention classique

Du côté des mutoi de la commune, le son est tout autre. Les policiers disent connaitre défavorablement le jeune homme depuis longtemps. Ils assurent avoir mené une intervention classique vendredi soir. Jacques Teaotea, chef de la police municipale de Mahina, précise : "Les agents ont suivi la procédure. On assistait la gendarmerie. Les gendarmes ainsi que notre effectif avaient du mal à maîtriser le jeune homme. Les gendarmes ont dû utiliser le taser pour le maitriser. C’est encore une histoire de beuverie qui a mal tourné."

Vetea s’est, lui, rendu à la DSP ce lundi matin pour y déposer une plainte. Il a produit un certificat médical faisant état de douleurs et de divers hématomes. Le médecin estime toutefois que ses blessures ne nécessitent pas un arrêt de travail.  
 
J-B Calvas et Sam Teinaore 






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018