SOCIÉTÉ

Les terres qui ont servi à cultiver du paka pourraient être saisies par la justice


Mercredi 10 Octobre 2018 à 16:49 | Lu 19533 fois

DROGUE - Présent aux rencontres de la sécurité qui ont démarré ce mercredi 10 octobre, le haut-commissaire de la République en Polynésie française a évoqué les différents sujets qui seront abordés lors du prochain comité territorial de prévention de la délinquance.


Photo archives Tahiti Nui Télévision
Photo archives Tahiti Nui Télévision
La sixième édition des rencontres de la sécurité ont débuté ce mercredi matin dans les jardins de l’hôtel de ville de Papeete. Cet événement annuel permet au public de découvrir les différents métiers qui participent à la sécurité des personnes. Les pompiers étaient sur place, mais aussi l’armée, les sauveteurs en mer, la police nationale ou encore la police scientifique. Des stands de prévention étaient mis en place ainsi que des stands de recrutement.

>>> Lire aussi : Une délinquance contenue, à l’exception des violences sexuelles

René Bidal, haut-commissaire de la République en Polynésie française était également présent. Après avoir dévoilé les chiffres de la délinquance et leur évolution sur les cinq dernières années, il a parlé des thèmes qui seraient abordés lors du comité territorial de prévention de la délinquance qui aura lieu le 19 octobre.

"Il y a de plus en plus de travail à effectuer en matière de paka et de méthamphétamine, et de gros efforts à faire concernant la prévention dans les collèges notamment et de saisie d'avoirs criminels" a déclaré René Bidal. Les avoirs criminels désignent les terres où sont plantées du paka.

>>> Voir aussi : Vidéo – Bientôt un plan de prévention contre la délinquance

"Lorsqu'il y a une réitération ou une récidive en matière de trafic, il est assez logique que l'on puisse saisir les avoirs criminels qui ont participé aux délits. (...) Les terres qui ont servi à planter du paka peuvent être saisies si le juge en décide. (...) Pour les Polynésiens, ce serait évidemment quelque chose de très lourdement subi. Mais il y a des actes à avoir pour lutter contre ces phénomènes de stupéfiants" a ajouté le haut-commissaire.

Rédaction web avec Tamara Sentis






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018