SOCIÉTÉ

Les rumeurs de pêches illégales "n’ont aucun fondement", selon le consulat de Chine


Samedi 23 Mars 2019 à 12:27

MER – Le consulat de Chine a souhaité réagir, par voie de communiqué, à la polémique née sur les réseaux sociaux suite à l’escale technique de navires de pêche chinois au port de Papeete et aux rumeurs de pêches illégales de ces navires. Il assure que "les activités de pêche hauturière de ces navires respectent strictement les conventions internationales".


(crédit photo : archives Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : archives Tahiti Nui Télévision)
"Les activités de pêche hauturière de ces navires respectent strictement les conventions internationales. Ces articles sur les pêches illégales des navires chinois dans la Zone économique exclusive de la Polynésie française n'ont aucun fondement", assure le consulat de Chine dans un communiqué envoyé vendredi soir, en réaction aux rumeurs persistantes sur les réseaux sociaux.

"Les navires de pêche hauturière chinois, comme ceux des autres pays, pêchent en haute mer (y compris dans la région du Pacifique Sud) de manière légale, tient-il à préciser. Leurs activités correspondent complètement aux articles de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Les navires de pêche hauturière chinois disposent tous des certificats de qualification pour la pêche hauturière conformément aux lois."

"Ces navires de pêche naviguent en haute mer et restent éloignés des continents depuis une dizaine de mois, ils profitent de la basse saison de pêche pour faire de courtes escales au port de Papeete, port le plus proche d’eux, pour faire des provisions, laisser reposer les marins, faire les entretiens réguliers et réparer les bateaux qui ne sont pas en bon état. (...) Durant l’escale, ils paient les frais de poste, acceptent les contrôles de douane et remplissent les formalités nécessaires, poursuit le communiqué, avant de préciser encore que "ces navires chinois sont équipés de système de localisation (GPS) comme tous les autres navires de pêche étrangers. Ils soumettent aux surveillances et contrôles des pays concernés, les derniers peuvent surveiller et suivre les trajectoires des navires étrangers à travers des plate-formes spéciales."

Le consulat de Chine conclut son communiqué en indiquant que "certaines personnes mal intentionnées inventent et propagent des fausses informations" et qu'il est "convaincu que la population polynésienne est capable de distinguer le vrai du faux et d’adopter un point de vue objectif dans cette affaire".
 
Rédaction web avec communiqué






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes