SOCIÉTÉ

Les patrons déplorent le manque de propositions des syndicats pour sauver les retraites


Vendredi 9 Mars 2018 à 14:58 | Lu 2468 fois

SOCIAL - L'Intersyndicale a finalement obtenu ce qu'elle voulait : le texte sur la réforme des retraites ne sera pas examiné à l'assemblée avant les élections territoriales. De leur côté, les patrons se disent "désabusés" et déplorent le manque de propositions de la part des grévistes.


Olivier Kressman, président du Medef Polynésie. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Olivier Kressman, président du Medef Polynésie. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Le Medef et La CPME avaient donné rendez-vous aux médias ce vendredi. Pour les patrons, le problème des retraites est bien là.
Christophe Plée, président de la CPME déplore le manque de propositions des syndicalistes grévistes concernant les retraites : "Je n'ai pas entendu de propositions sur comment on allait faire pour trouver 3 milliards tous les ans pour sauver les retraites."

Il déplore les échauffourées de jeudi à l'assemblée : "Ce que j'ai envie de dire aux gens c'est que les retraites c'est un dossier compliqué, mais c'est aussi un dossier de solidarité. Qu'on puisse s'exprimer, qu'on fasse des grèves, c'est normal, c'est le droit constitutionnel. Mais il faut aussi respecter tout le monde. Hier on n'a vu des images pas très très belles". 

Entre temps, le gouvernement a décidé de céder à la pression des syndicats. Le texte ne sera pas examiné à l'assemblée. Olivier Kressman, président du Medef Polynésie se dit "désabusé" : "Bien sûr qu'on est désabusés, ça fait 2 ans et demi qu'on travaille sur le sujet. Parce que nous avons travaillé sur le sujet, je vous le dis très clairement : nous avons travaillé régulièrement depuis 2 ans et demi. Ça n'est pas le cas des gens qui sont dans la rue. Ils n'ont pas voulu travailler et aujourd'hui ils refusent un texte alors qu'ils ne l'ont même pas préparé." 

Olivier Kressman estime que le gouvernement a pris ses responsabilités, mais que le sujet reste entier. Pour lui, peu importe quand, la réforme "aura lieu". 
 
Rédaction web (Interviews : Thomas Chabrol)

Christophe Plée président de la CPME


Olivier Kressman, président du Medef Polynésie








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Digital Festival Tahiti | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018