SOCIÉTÉ

Les habitants de Poutoru s’opposent au projet de marina


Mercredi 10 Avril 2019 à 17:03

TAHA’A – Le conseil municipal de Taha’a a organisé mardi une réunion pour récolter l’avis des habitants de Poutoru au sujet du projet de marina dans la baie de Apu. Malgré quelques avis pour, le "non" l’emporte.


La baie de Apu, à Taha'a. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
La baie de Apu, à Taha'a. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
La baie de Apu, à Taha’a, a été retenue pour la mise en place d’une marina. Une structure pouvant accueillir 120 bateaux et un carénage de près de 24 000 mètres carrés à proximité. Le coût du projet est de 600 millions de Fcfp, supportés par des investisseurs privés.
 
Mais voilà, le projet n’est pas du goût des habitants qui se sont mobilisés mardi lors de la réunion de consultation organisée par la mairie. Et ils sont bien décidés à le contrer, comme Raymond, qui "sait qu’après il y aura des conséquences sur les enfants. Du moment qu’il y a un carénage, il y a tous les produits chimiques qui vont dans la mer et nos enfants vont inhaler tout ça".
 
Marcelino, un autre habitant, s’inquiète surtout des nuisances que cela pourrait engendrer. Car "on a l’habitude de regarder cette baie de l’intérieur, explique-t-il. Il n’y a rien à part des yachts assez importants qui viennent à l’intérieur, mais ça ne gâche pas toute la vue. C’est une baie qui est très calme et qui risque de ne plus être calme si le projet se met en place."
 
 

La population a pu s'exprimer lors d'une réunion houleuse mardi. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
La population a pu s'exprimer lors d'une réunion houleuse mardi. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Aucune extraction n’est prévue mais le site doit être remblayé et des pontons flottants installés. Pour les riverains, cela suffira à endommager le lagon et son écosystème, sans parler des conséquences de tels travaux et d’une fréquentation accrue de la zone sur les sites archéologiques.
 
Les 90 emplois annoncés ne feront pas fléchir les opposants. Pour le conseil municipal, ce projet privé aurait pu être un tremplin économique pour l’île.
 
Céline Temataru, la maire de Tahaa, confie qu’elle avait simplement "voulu valoriser l’île au travers de ce projet et trouver des moyens pour offrir de l’emploi aux jeunes". Mais elle prend note du choix de ses administrés.
 
"Je vais d’abord réunir le conseil pour en discuter, puis rencontrer les investisseurs, poursuit-elle. En tous les cas, nous avons entendu le refus de la population et je tiens à les rassurer que je respecte leur décision."
 
En attendant, les habitants de Poutoru restent sur leur garde. Une pétition circule actuellement pour contrer le projet. Elle réunit aujourd’hui plus de 300 signatures.
 
Rédaction web avec Jessica Doucet-Tuahu







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Européennes 2019