SOCIÉTÉ

Les cerfs volants, un danger pour les avions


Dimanche 5 Août 2018 à 11:17 | Lu 1347 fois

AERONAUTIQUE - Ils ressortent dans tous les quartiers avec les vacances et le mara’amu : les cerfs-volants. Et parfois, il peuvent occasionner de gros dégâts. A l’aéroport de Faa’a, on a évité plusieurs fois la catastrophe avec des cerfs-volants tombés à quelques mètres des réacteurs des appareils. Aéroport de Tahiti appelle à les familles à la prudence.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
"Chaque année on observe une recrudescence des cerfs-volants à proximité immédiate de la piste, et cette présence représente un vrai danger pour la sécurité des vols." assène Eric Dumas, directeur de la société Aéroport de Tahiti. Si un cerf volant rompt son fil et se retrouve sur la piste, il peut être "avalé" par un réacteur et engendré d'énormes dégâts sur l'avion. "Cela peut entraîner une situation de crise et forcer l'avion à faire demi-tour. Pas plus tard qu'hier, on a retrouvé un cerf-volant d'environ un mètre carré d'envergure à moins de 40 m de la piste."

Les jours de grands vents, les enfants vont tournoyer leur cerf-volant dans l'axe de la piste et cela est extrêmement dangereux dans la mesure où il y a des avions qui décollent ou qui atterrissent. "Le danger est réel" assure Eric Dumas. Le directeur de la société Aéroport de Tahiti préconise de s’éloigner au minimum à 300 mètres de la piste de décollage pour diminuer de manière significative le risque.
 
A Hotuarea, les associations de quartiers essaient de sensibiliser les enfants aux dangers que peuvent représenter ces objets volants non identifiés.   "Nous interdisons aux enfants de faire voler leur cerf volant en direction de l'aéroport. Et il ne faut pas qu'ils volent trop haut. S'ils n'obéissent pas je prend les cerfs volants et je les déchire. Ils le savent." explique Naomi Tapi, secrétaire de l’association Hotuarea Nui.

Pour l’heure, le personnel au sol est toujours parvenu à réagir à temps. En 2013 des oiseaux aspirés par le moteur d’un avion Air France, lors de son atterrissage à Faa’a, avaient conduit à un retard de 24 heures.
 
 
 
 
Rédaction web avec Laure Philiber et Mata Ihorai.
 







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Août 2018 - 18:12 Comment protéger son enfant sur Internet ?

Lundi 20 Août 2018 - 17:55 Dengue 2 : l'alerte sanitaire a été levée

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018