SOCIÉTÉ

Les arts traditionnels comme support de pédagogie


Mardi 26 Septembre 2017 à 16:42 | Lu 994 fois

EDUCATION - Ils sont une centaine d’élèves des collèges de Taravao, Tipaerui et du collège Maco Tevane à suivre un cursus aménagé pour apprendre à jouer des percussions, chanter des himene ou encore danser le ori tahiti. Un apprentissage qui suit l’exemple des classes CHAM pour la musique classique.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Les arts traditionnels au collège : l’expérience a débuté l’an dernier à Taravao. Depuis, les collèges de Tipaerui et de Taunoa sont entrés dans la danse. L’immersion des enfants dans la culture polynésienne est inscrite dans leur cursus. Tahitiens ou popa'a, ces jeunes artistes apprennent les arts traditionnels à raison de trois heures par semaine.

Robinson est un jeune métropolitain en classe de sixième et cet apprentissage l'enchante. "Comme on est des popa'a dans la famille et que j'étais bon en tahitien l'an dernier, mes parents m'ont demandé si je voulais faire les arts traditionnels et j'ai dit oui". Ce qu'il préfère dans les disciplines qui lui sont enseignées, "Les percussions. Même si ça fait mal aux mains.", déclare-t-il tout sourire.

Cerise sur le gâteau, les élèves vont pour la première fois participer au Heiva des Collèges, initié à cette occasion. "Suite à la mise en place des arts traditionnels dans les établissements scolaires, on s'est dit qu'il fallait une finalité à cet apprentissage. On a donc pensé à mettre en place un concours qui va s'appeler, Heiva Taurea ou Heiva des collèges", explique Vaihere Tunutu prof de français et de reo maohi.

Pour elle, ces cours d'arts traditionnels sont complémentaires à son enseignement de reo maohi. "Dans les pas de danse, par exemple, il y a des termes en tahitien qui sont utilisés, et de fait, ils apprennent le vocabulaire en même temps." Apprendre les traditions tout en perfectionnant le reo maohi, la mise en place de ces cours n'apportent que des bénéfices aux élèves.

C'est ce qu'ont constaté les enseignants qui notent une meilleure attention des élèves et de meilleurs résultats. Ces classes à horaires aménagés ouvrent aussi des voies artistiques, car parmi ces enfants, peut-être il y a-t-il des futurs musiciens ou danseurs qui se produiront place Toata, au Heiva des grands.
 
Rédaction Web avec Thomas Chabrol






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017