SOCIÉTÉ

Le projet "Marquesas Fisheries" fait des vagues


Jeudi 1 Juin 2017 à 13:11 | Lu 1752 fois

MARQUISES - Alors qu'un collectif des habitants des Marquises monte au créneau concernant le projet "Marquesas fisheries project" qui selon eux, provoque le mécontentement de la majorité de la population de l’archipel, la présidence par voie de communiqué fait savoir que pour l'heure, celle-ci n'a pas de position arrêtée sur le projet.


Crédit photo: P.Bastianaggi
Crédit photo: P.Bastianaggi
Selon le collectif, "Depuis quelques semaines des pétitions (papier) circulent dans les îles de Nuku Hiva et Hiva Oa et depuis cette semaine également dans les autres îles de l’archipel. Quant à la pétition Internet  'change.org' elle a recueillie en très peu de temps non loin de 2500 signatures".

Pour le collectif, "Les populations marquisiennes qui n’ont pas été sérieusement concertée avant la mise en place de ce projet de pêche industrielle se posent des questions."

Reconnaissant qu'il faut créer de l'emploi, le collectif explique qu'il existe d'autres "débouchés économiques possibles, sans folie des grandeurs et surtout sans détruire l’identité marquisienne : aider les habitants des Marquises à développer les filières du miel, de la vanille, du tourisme, de l’agriculture  (agrumes) et des métiers de l’artisanat  d’art marquisien".

Du côté du Pays, on indique avoir "pris connaissance de la polémique liée à l’implantation d’une base de pêche aux Marquises, à l’initiative de la CODIM et d’un investisseur privé".

Expliquant, "A ce stade, le gouvernement, contrairement à ce qui a pu être exprimé,  n’a pas de position sur ce projet puisque les parties prenantes ne lui ont communiqué aucune information technique sur la faisabilité de ce projet et sur son opportunité économique".

Si, "le gouvernement est bien entendu favorable à tout projet qui peut concourir au développement économique, spécialement dans les archipels". Pour autant,"Il ne peut s’engager sans avoir d’éléments fiables d’appréciation. Il invite donc la CODIM et l’investisseur à lui transmettre les études qui sont à leur disposition pour juger du bien-fondé de ce projet".

 
Rédaction Web







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017