MONDE

Le nombre d'attaques de requins en baisse en 2018 dans le monde


Mardi 29 Janvier 2019 à 11:12

REQUINS - Le dossier international d'attaques de requins du musée d'histoire naturelle de Floride et de la société américaine Elasmobranch, a fait état de 66 morsures de requin non provoquées dans le monde en 2018, soit une baisse importante par rapport aux 88 de l'année précédente.


(Crédit photo :Photo by Jakob Owens / Unsplash)
(Crédit photo :Photo by Jakob Owens / Unsplash)
Le dossier international d'attaque des requins (The International Shark Attack File) a enquêté sur les 130 incidents présumés d'interaction entre le requin et l'homme survenus dans le monde entier en 2018. Parmi ces incidents, 66 cas (contre 88 en 2017) correspondent à des attaques de requins non provoquées par les humains et 34 cas sont le résultats d'attaques provoquées contre des humains. Les chercheurs définissent les "attaques non provoquées" comme des incidents dans lesquels une attaque sur des êtres humains "se produit dans l'habitat naturel du requin sans provocation humaine du requin" et les "attaques provoquées" quand un humain interagit de quelque façon qu'il soit avec un requin (pêche, shark feeding...).

>>> Lire aussi : Vidéo - À Hawaii, des plongeurs nagent avec un requin blanc géant

En 2018, il y a également eu moins de décès suite aux attaques de requins : 4 contre une moyenne annuelle de 6. Les 4 attaques mortelles ont eu lieu aux États-Unis, en Australie, en Égypte et au Brésil. C'est en Floride qu'il y a eu le plus de morsures de requins dans le monde.

Pour le biologiste Gavin Naylor, ce déclin des attaques en 2018 est inhabituel. "Statistiquement, c'est une anomalie", a-t-il déclaré dans un communiqué. Il reste à voir, a-t-il ajouté, si la baisse pourrait être attribuée au fait qu'il y ait moins de requins dans l'océan ou que les messages de prévention pour avertir le public des risques sont efficaces. "J'espère que les chiffres les plus bas sont une conséquence du fait que les gens deviennent plus conscients et acceptent le fait qu'ils partagent l'océan avec ces animaux (...) Le public doit s'informer sur eux, mieux comprendre leurs comportements et écouter les patrouilles de sécurité les plages".

>> Lire aussi : Les Samoa créent un sanctuaire pour requins

Plus de la moitié des attaques non provoquées par les humains perpétrées dans le monde en 2018 concernaient des sports de glisse dans des zones de surf attirant souvent des requins. 

Pour rappel, l'homme tue environ chaque année 100 millions de requins, la plupart pour leurs ailerons et leur chair. 







SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes