TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Le monde entier se prépare à venir ramer à Tahiti


VAA - A l’occasion des 18ème championnats du monde de va’a vitesse qui auront lieu du 19 au 26 Juillet, des rameurs venants des quatre coins du monde seront présents.


A J-15 de cette compétition internationale, une participation record de 34 délégations issues de 32 pays différents, est enregistrée pour ces mondiaux. Et avec plus de 2 000 athlètes inscrits, le plan d’eau du Taaone s’apprête à accueillir des rameurs venant du bout du monde.  


Chiffres Clés Participation :
  • 32 pays participants ;
  • 34 délégations ;
  • 44 Para Athlètes ;
  • 2074 athlètes dont 1043 Femmes ;
 
Certaines délégations, habituées des mondiaux arrivent en masse : Nouvelle-Zélande (552 rameurs) , Australie (234 rameurs), Hawaii (207 rameurs)  et même le Brésil (202 rameurs) … On note également la présence de nombreux athlètes de pays que l’on attendait moins : Autriche, Allemagne, Hong-Kong ou encore Japon.

Bernhard Walzl – rameur autrichien :

"Le va’a n’est pas encore connu en Autriche. J’espère que ma participation à cet événement va permettre de promouvoir ce sport chez moi. Je pense que c’est un beau sport et l’Autriche a tout pour l’héberger : il y a de beaux et grands lacs favorables à la pratique du va’a."
 


Hitoshi Sowa – rameur japonais :

 "C'est ma première participation pour des compétitions de vitesse. J'étais à Tahiti l'année dernière 2017 pour l'épreuve de distance avec l'équipe du Japon, et cette année, j'ai été nommé par le délégué du Japon pour représenter seul mon pays. Mes voyages en Polynésie française ont toujours été pour des concours de Va'a. J'aime les gens de Tahiti et leur hospitalité. J'ai hâte de profiter des bonnes vibrations de Tahiti."


Leanne Stanley – rameuse canadienne :

" J’ai eu le privilège de représenter le Canada aux championnats du monde de va’a marathon en 2017 et je suis très enthousiaste à l’idée de retourner en Polynésie Française. J’ai envie de connaître un peu plus la culture polynésienne et d’affronter les meilleurs athlètes au monde. "
 


Matias Ortega Meza – Coach chilien :

" Être à Tahiti pour ces championnats du monde me permettra d’en apprendre un peu plus sur le va’a. C’est tout de même l’endroit où est née la discipline ! C’est vraiment enrichissant pour moi en tant que coach. "





Mercredi 4 Juillet 2018 à 12:02 | Lu 1584 fois