MONDE

Le gouvernement va nommer son "délégué interministériel aux risques majeurs outre-mer"


Jeudi 2 Mai 2019 à 11:43

MÉTROPOLE - Le gouvernement va nommer le 15 mai son nouveau "délégué interministériel aux risques majeurs outre-mer", en la personne de Frédéric Mortier, qui avait notamment piloté à l'Office national des forêts (ONF) le chantier de reconstitution des forêts publiques après les tempêtes de 1999.


Les territoires d'outre-mer (Crédit photo : Wikimedia Commons/superbenjamin)
Les territoires d'outre-mer (Crédit photo : Wikimedia Commons/superbenjamin)
"Les récents événements climatiques ayant entraîné des catastrophes naturelles ont douloureusement rappelé la vulnérabilité des territoires ultramarins face à certains risques naturels  intenses : cyclones, éruptions volcaniques, séismes, tsunamis, submersions marines…", rappellent les ministères des Outre-mer et de la Transition écologique, dans un communiqué commun pour annoncer cette nomination. Celle-ci sera effective lors du conseil des ministres le 15 mai.

"Ces risques se trouvent aggravés sous l’effet d’une concentration urbaine sur le littoral, de son anthropisation, de l’affaiblissement des récifs coralliens et des marais à mangroves, d’une forte vulnérabilité du bâti", rappellent les ministères.

Ingénieur en chefs des ponts, des eaux et des forêts, Frédéric Mortier était jusqu'alors le représentant local de la Délégation interministérielle à la reconstruction post-ouragan Irma des îles St Barthélémy et St Martin. Il avait aussi dirigé la mise en place du Parc national amazonien de Guyane et piloté, au sein de l'Office national des forêts, le chantier de reconstitution des forêts publiques après les tempêtes de 1999. 

Dans son nouveau poste, qu'il occupera pour deux ans, il aura notamment en charge "la mise en œuvre du plan séismes Antilles (PSA), qui vise à réduire la vulnérabilité des îles antillaises face aux séismes, ainsi que l’amélioration de la connaissance et de la préparation face aux séismes qui frappent les fonds marins de Mayotte depuis mai 2018".

Il devra aussi "réfléchir aux mesures permettant d’améliorer le taux de couverture assurantielle qui reste trop bas dans les territoires d'outre-mer", mais aussi mettre en œuvre "le plan national de prévention et de lutte contre les algues sargasses".

Cette nomination "est un pas important dans la construction de la Trajectoire Outre-mer 5.0, et notamment dans l’accomplissement de l'objectif Zéro vulnérabilité aux changements climatiques", a indiqué la ministre des Outre-mer Annick Girardin.

Cette "trajectoire Outre-mer 5.0", présentée début avril, se compose de cinq objectifs de développement durable pour les territoires ultramarins : "Zéro carbone, zéro déchet, zéro polluant agricole, zéro exclusion et zéro vulnérabilité".
 

Rédaction web avec AFP







SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes