SOCIÉTÉ

Le corail le plus profond au monde découvert aux Gambier


Jeudi 9 Mai 2019 à 15:23

ENVIRONNEMENT - Des plongeurs de l'expédition Under The Pole III et des scientifiques du CRIOBE ont récolté le corail mésophotique (moyennement lumineux) le plus profond au monde dans l'archipel des Gambier. Cette découverte contribue à supporter l’hypothèse d’un refuge pour les coraux de surface dans les profondeurs de l’océan et un espoir pour les restaurer.


Le Leptoseris hawaiiensis (Crédit photo : Under The Pole)
Le Leptoseris hawaiiensis (Crédit photo : Under The Pole)
Depuis juillet 2018, en partenariat avec le Centre de recherche insulaire et observatoire de l’environnement (CRIOBE) à Moorea, l'équipe de l'expédition Under The Pole III effectue des plongées entre -30 et -150 mètres de profondeur pour prélever et étudier les coraux mésophotiques.
 
Après près de 1 000 plongées dans les eaux des 5 archipels de Polynésie, les plongeurs d'Under The Pole ont prélevé plus de 4 000 échantillons de ces coraux. Parmi ces prélèvements, ils ont pu collecter dans l'archipel des Gambier un spécimen de Leptoseris hawaiiensis à 172 mètres de profondeur, soit le corail mésophotique le plus profond jamais prélevé au monde.

>> Lire aussi : Under the Pole III : 18 mois pour tout savoir sur les coraux de Polynésie française

Ces collectes sont une source d'espoir pour les scientifiques et prouveraient que les coraux de surface (atteints par les conséquences du réchauffement climatique) trouvent refuge dans les profondeurs des océans. Ainsi, on pourrait imaginer re-ensemencer les coraux de surface avec les coraux de profondeur. 

> Un espoir pour sauver les coraux de surface

"L’ensemble des récoltes obtenues à la fin de l’expédition représentera la collection de coraux mésophotiques la plus importante au niveau mondial, tout particulièrement aux profondeurs supérieures à 90 mètres" a déclaré Michel Pichon, expert de renommée mondiale des récifs coralliens et de leur identification en particulier, qu’il étudie depuis près de 50 ans, 

"Il ne sera jamais plus possible de parler des récifs coralliens sans considérer cette vie dans les profondeurs comme pouvant constituer un radeau de sauvetage pour les récifs de surface (...) Ils représentent aujourd’hui un vrai espoir pour restaurer les récifs via un apport de larves pouvant venir recoloniser la surface. Sans ces récifs profonds, les chances de survie des récifs sont très faibles face aux modifications sans précédent que subit la planète. (...) Nos connaissances suggéraient que 25% des coraux pouvaient descendre de la surface aux profondeurs et aujourd’hui, après plus de 4 000 échantillons récoltés, la tendance est complètement inversée, avec plus de 60% des espèces de surface capables de coloniser les profondeurs. Cette découverte est fondamentale et contribue à supporter l’hypothèse d’un refuge pour les coraux dans les profondeurs, où l’environnement est moins impacté qu’en surface" a expliqué Laetitia Hédouin, chercheuse CNRS au CRIOBE et experte en biologie corallienne. 

L’expédition Under The Pole III va se poursuivre encore pour trois mois.
 
Rédaction web avec communiqué






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes