SOCIÉTÉ

Le commandement supérieur des forces armées a déménagé à Arue


Lundi 15 Janvier 2018 à 15:33 | Lu 1645 fois

ARMEES - Le commandement supérieur des forces armées est officiellement installé à Arue, à la caserne Broche. Le nouveau bâtiment a été inauguré ce lundi matin lors d’une cérémonie militaire. Un nouveau chapitre s’écrit pour l’histoire des forces armées en Polynésie.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
L’ancien quartier général installé au Taaone depuis 1966 n’est désormais plus qu’un souvenir. Ce lundi, le commandement supérieur des forces armées en Polynésie française (Comsup FAPF) a officiellement inauguré son nouveau bâtiment, situé à la caserne Broche, à Arue. Le déménagement a commencé en août dernier.
 
 Il s’agit d’un bâtiment flambant neuf dont l’accès est très sécurisé. Entre ces murs, l’armée conduit différentes opérations à partir de cette salle, le COT, le centre opérationnel de Tahiti.
 
L’armée française en Polynésie compte 1 200 militaires et civils.
 
Au fil des années, l’effectif des forces armées s’est réduit quasiment de moitié. Pour autant les missions restent les mêmes. La restructuration s’organise autour d’une modernisation des outils de travail, à l’image de ce bâtiment qui réunit 90 personnes. 75 d’entre elles travaillent pour le commandement, à l’organisation et à la direction des forces armées. Le Contre-amiral Denis Bertrand précise :

« Il y a quelques années, nous étions deux fois plus nombreux. Pour tenir compte de cette réalité, nous nous sommes tous rassemblés sur le site de Arue mais surtout, nous avons modernisé nos capacités de commandement. Le bâtiment dans lequel nous sommes est adapté à la réalité du commandement, des transmissions, de l’organisation d’opérations majeures avec les systèmes de sécurité qui sont nécessaires. »
 
Les forces armées en Polynésie française comptent 600 marins, 200 militaires de l’armée de terre et 150 de l’armée de l’air. Au total, près de 950 militaires veillent à protéger les intérêts de la France dans le Pacifique. Le Contre-amiral continue :
 
« Les missions restent les mêmes. Elles sont conduites avec des équipements plus efficaces. »
 
Comme avec le Bougainville par exemple. Ce navire, qui compte deux équipages, peut être sollicité en permanence pour du soutien logistique, de l’assistance aux populations et bateaux en détresse ou encore de la surveillance de la ZEE. 
 
Rédaction web avec Thomas Chabrol








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018