SOCIÉTÉ

Le chantier électrique de la côte Est touche à sa fin


Dimanche 7 Avril 2019 à 14:29

ÉNERGIE - Les travaux ont été longs et fastidieux. Depuis deux ans, la TEP creuse le sol de la côte Est, entre Hitia’a et Papeno’o pour y aménager un réseau souterrain. Sur une distance de 21 kilomètres, les ouvriers installent sous la route des canalisations capables d’accueillir un câble de 90 000 volts.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Les habitants de la cote Est le savent : depuis maintenant près de deux ans, des travaux de tirage de câble sont menés sur la route par la TEP, la société de transport d’énergie électrique en Polynésie. Ce tirage rentre dans un projet global appelé "le bouclage TEP 90 000 volts par le nord". Coût total de l'opération : 2,5 milliards de Fcfp pour les 21 kilomètres de la zone entre Hitia’a et Papeno’o. Et bonne nouvelle, les travaux touchent à leur fin.

Jusqu’à présent, l’énergie hydroélectrique produite sur la côte Est était transférée via le cœur de l’île jusqu’à la centrale de la Punaruu, puis à Tipaerui, avant d’être confiée à EDT pour distribution dans les foyers. Un système, qui, s’il venait à dysfonctionner, priverait tout Papeete d’électricité. Le nouveau câble, qui va boucler le réseau par l’Est, servira d’appoint et de sécurité, et favorisera l’implantation de nouveaux fournisseurs en énergies renouvelables.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
L'objectif principal de ces travaux est de raccorder le réseau déjà existant pour créer une boucle et éviter ainsi les pannes dans la zone urbaine. "On va pouvoir écouler l'énergie de la centrale par la côte Est et avoir un réseau secours" explique Alexis Mamatui, directeur technique à la TEP.

Si une panne intervient sur l’actuel réseau à l’Ouest, Papeete et la zone urbaine pourront donc quand même être alimentées en électricité grâce au nouveau réseau. Un dispositif que la TEP a voulu souterrain pour des raisons esthétiques, mais pas seulement.... "C'est également du point de vue sécurité. Un câble souterrain sera moins soumis à des intempéries de type vent violent, cyclone, chutes d'arbres" poursuit Alexis Mamatui.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Le chantier, qui aura perturbé la circulation de la cote Est, aura aussi permis d’offrir du travail à près d’une centaine de ses habitants.
"Lorsqu'on a lancé les appels d'offres, on a prévu des clauses de réinsertion, ce qui a permis pour de la main d'oeuvre nécessaire supplémentaire -pour ce genre de gros chantiers, de travailler avec les maires et les communes afin de privilégier l'embauche dans les communes elles-mêmes au plus proche du chantier" explique Alain Chane, directeur général de la TEP.

Et l’intérêt de ce chantier n’est pas uniquement sécuritaire puisqu'il va favoriser l’implantation d’éventuels projets de productions d’énergies renouvelables sur la côte Est pour permettre au Pays d’atteindre son objectif de 75% d’électricité propre en 2030. "On a des projets en hydroélectricité. Actuellement dans les tuyaux, c'est le photovoltaïque qui a le vent en poupe. Il faut anticiper tout ça. C'est grâce à ce nouveau réseau que nous allons pouvoir transporter et accueillir des nouveaux producteurs" déclare Antonio Perez, représentant à l’APF et président du conseil d’administration de la TEP.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Les travaux seront achevés dans moins de deux mois. Mais la boucle ne sera complète qu’une fois que la jonction aura été faite entre Arue et Papeete. Un autre chantier démarrera en ville au mois de juillet pour une durée d’environ un an. La mise en service du réseau est prévue pour 2021.
 
Rédaction web avec Tamara Sentis






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes