POLITIQUE

Le Tavini et l’association 193 n’auront pas vu Annick Girardin


Vendredi 1 Mars 2019 à 16:26

MANIFESTATION - Militants anti-nucléaire et indépendantistes attendaient la ministre des Outre-mer Annick Girardin, ce vendredi matin à l’entrée du Tahiti Ia Ora Beach Resort, où se tenait le 17e Forum PTOM-Union européenne. Un jeu du chat et de la souris qui n’a pas abouti à une rencontre, mais le Tavini Huiraatira et l’association 193 n’entendent pas baisser les bras.


(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
À 9 h 30 ce vendredi matin, c’est par la Pointe des Pêcheurs que la ministre des Outre-mer Annick Girardin et la délégation des officiels sont arrivés au 17e Forum des Pays et Territoires d’Outre-Mer avec l’Union européenne.
 
Ils ont fait leur entrée par l’arrière du Ia Ora Beach Resort de Punaauia, alors que près de quatre-vingts militants anti-nucléaire et Tavini étaient postés à l’entrée de l’établissement, à grand renfort de banderoles et de drapeaux.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
"La France coloniale est rentrée par les toilettes à l’hôtel Méridien, s'est amusé à commenter le leader indépendantiste Oscar Temaru. Ils ont peur d’affronter la vérité. La vérité, elle est là : mensonge d’État. Pendant plus de 30 ans ils ont menti au monde entier. C’est une honte, la France qui se dérobe."
 
"Quand elle va dans les îles comme La Réunion et compagnie, elle est habituée de faire face à la population et ici c’est une population qui est en droit de revendiquer une histoire difficile. Là elle évite, mais ça, il ne faut pas s’étonner", a déploré de son côté le père Auguste de l'association 193.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Les militants des deux entités ont occupé pacifiquement les bords de route entre le pont de la Punaruu et l’hôtel hôte du forum dès 5 h 30 du matin avec un message clair : "le nucléaire n’est pas fini", a lancé père Auguste. "Et pour moi c’est une mauvaise volonté de réécrire l’histoire de ce pays en faisant passer les Polynésiens pour des collaborateurs à travers la notion de contribution qu’ils veulent faire passer dans le toilettage. La Polynésie n’a pas contribué aux essais nucléaires, on lui a imposé les essais nucléaires."

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Après ce jeu du chat et de la souris à Punaauia, les militants Tavini ont terminé la matinée à la stèle de Tavararo pour rendre hommage aux victimes du nucléaire.
Les membres de l’association 193, eux, annoncent qu’ils tenteront à nouveau d’interpeller Annick Girardin lors de son départ, samedi matin.
 
Rédaction web avec Laure Philiber et Mata Ihorai






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes