POLITIQUE

Le Tavini Huiraatira lance une pétition pour soutenir la plainte pour crimes contre l’humanité


Dimanche 2 Décembre 2018 à 13:10 | Lu 1122 fois

PÉTITION - Après une semaine tumultueuse, l’heure était au bilan chez les indépendantistes qui se sont réunis hier soir à la permanence de Tavararo.
À l’ordre du jour, le placement en garde à vue du président du Tavini Huiraatira et le projet de démission des trois représentants de l’Assemblée de Polynésie élus dans la troisième circonscription. Au final, le parti a décidé de lancer une pétition pour soutenir la plainte pour crimes contre l’humanité.


Oscar Temaru (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Oscar Temaru (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Leur garde à vue du 29 novembre n’aura pas entamé leurs forces de conviction. Oscar Temaru, Vito Maamaatuaiahutapu et Heinui Le Caill sont revenus en détails sur cette journée devant près d’une centaine de présidents de section, de militants du Tavini Huiraatira, lors d'une réunion samedi soir.

>>> Voir aussi : Vidéos - Radio Tefana : réactions en cascades après la garde à vue de Temaru

Plus de 2 heures de discussion pour finalement recentrer l’attention sur la plainte déposée par Oscar Temaru devant la Cour pénale internationale et sur la pétition qu'il souhaite mettre en place. "Cela fait quelque temps déjà que nous réfléchissons à mettre en route cette pétition. Il y sera question de rappeler la plainte que nous avons déposé au tribunal de La Haye pour crimes contre l'humanité, la plainte contre les anciens présidents de la République et l'actuel, Emmanuel Macron, ainsi que la plainte déposée par l'Église, à savoir la violation des droits de l'homme, le non-respect de l'environnement et les conséquences des essais nucléaires" a expliqué le président du Tavini Huiraatira.

Oscar Temaru a également précisé que la pétition devrait circuler "dans les cinq archipels, dans les régions du Pacifique, voire même dans le monde entier".

>>> Lire aussi : Crimes contre l'humanité : la plainte du Tavini a peu de chances d'aboutir

Autre point qui était à l’ordre du jour, la question d’une démission collective à l’Assemblée de Polynésie afin de provoquer de nouvelles élections territoriales. Un projet peu suivi au sein du parti indépendantiste : "Nous ne maîtrisons pas les règles du jeu, les décisions appartiennent à l'État. C'est pour cela que dès que le Pays sera indépendantiste, il faudra une vraie justice, que nous soyons jugés au nom du peuple ma'ohi" a ajouté Temaru.
 
Rédaction web avec Jeanne Tinorua-Tehuritaua






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018