SOCIÉTÉ

Le Rassemblement des travailleurs polynésiens : naissance d’une nouvelle plateforme syndicale


Vendredi 17 Août 2018 à 14:33 | Lu 690 fois

SYNDICAT – Une nouvelle confédération syndicale s’est créée ce vendredi matin dans les locaux de l’Institut de la jeunesse et des sports à Pirae. Elle regroupe plusieurs confédérations déjà existantes : la Fraap, O oe To oe rima, une partie de la Cosac et des dissidents de la CSTP FO.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Le Rassemblement des travailleurs polynésiens- Amuitahira’a rave ‘ohipa no Porinetia est la dernière-née des plateformes syndicales en Polynésie française. Elle regroupe la branche dissidente de la CSTP-FO, O Oe to Oe Rima, la Fraap  (syndicat des fonctionnaires du territoire) et la Cosac Faa’a.

Cette nouvelle confédération a été créée ce vendredi matin, dans les locaux de l’Institut de la jeunesse et des sports à Pirae devant une cinquantaine de personnes. Mahinui Temarii en a été élu secrétaire général à l'unanimité. Ce dernier souhaite créer une union de confédérations syndicales pour peser dans les discussions avec le gouvernement.

> Pas d'intersyndicale

Suite aux actions de l'intersyndicale en mars dernier, et du départ de l'ancien secrétaire général de CSTP-FO pour le Tahoeraa Huiraatira, certains représentants des salariés souhaitent se regrouper et disent vouloir prendre de la distance par rapport à la politique. A la question d'un regroupement intersyndical, Mahinui Temarii répond : "Je pense qu'on a rassemblé au moins les trois grands syndicats. Nous avons eu une intersyndicale dernièrement et il y a eu un ou deux sièges politiques. Cette fois-ci, nous en avons assez." 

Si les discussions ont été longues pour trouver le nom, cette plateforme syndicale n’a pas peiner à choisir son premier dossier : la réforme de la Protection sociale généralisée (PSG). Le secrétaire général nouvellement élu précise : "Nous sommes d’accord pour qu’il y ait une réforme mais nous ne sommes pas d’accord sur la façon dont ça a été mis en place. Nous aussi, nous avons des choses à dire. Ils ont mis 38 ans de cotisation, sans discuter la façon dont il faut remplir la caisse…"

> Défendre les intérêts des salariés 

Les actions de l’intersyndicale en avril dernier avaient fini par diviser les leaders syndicaux. Mais avec cette nouvelle confédération, ceux qui s’entendent comptent travailler de nouveau ensemble. Atonia Teriinohorai, secrétaire général de O oe to oe rima, explique : "Moi, je sais où je vais pour défendre les intérêts des salariés. Nous avons notre vision des choses par rapport à la PSG."

L’étude de la réforme est prévue pour décembre prochain. D’ici là, Atonia Teriinohorai espère faire de RTP la première confédération syndicale polynésienne. 
Rédaction web avec Laure Philiber et Mata Ihorai 






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018