SOCIÉTÉ

La réforme de la PSG présentée aux partenaires sociaux


Lundi 13 Novembre 2017 à 14:00 | Lu 1176 fois

SOLIDARITÉ - Plus de soins dans les îles, plus de prévention, une branche maladie universelle et la mise en place d’un conseil d’orientation et de suivi des retraites : la réforme de la PSG est officiellement lancée. Une présentation générale aux différents partenaires sociaux est organisée ce lundi après-midi à la Présidence. Qu’adviendra-t-il de notre prise en charge de la maladie, de nos retraites, et comment la solidarité va s’opérer au sein de la population ? Éléments de réponse...


Jacques Raynal, ministre de la Santé, des Solidarités, de la réforme de la Protection sociale généralisée, de la Prévention et de la Famille
Jacques Raynal, ministre de la Santé, des Solidarités, de la réforme de la Protection sociale généralisée, de la Prévention et de la Famille
Quelle couverture sociale pour la population, demain ? C’est ce que définit la réforme de la Protection Sociale Généralisée. Elle englobe la gestion de la santé, de la prévention, de la retraite et de la solidarité. 

Un nombre important de chantiers sont déjà en lancés. Comme la fondation de l’Agence de Régulation et d’Action Sanitaire, il y a quelques mois, et à la tête de laquelle on retrouve Pierre Frébault.
Au total, cette réforme est constituée de 130 textes. 
 
En matière de Santé, tout d’abord, la réforme repose sur deux piliers : le schéma d’organisation sanitaire, déjà validé; et l’unification des régimes maladie en un seul. Plus de RGS, RNS et RSPF mais une branche maladie universelle. Six milliards de francs de déficit cumulés restent à combler.

1,8 milliard sur 5 ans sera désormais consacré au secteur de la prévention et de la promotion de la Santé. Une somme conséquente. Un schéma directeur va être établi. La mise en place d’un panier de soins et du médecin référent font aussi partie de la réforme. Pour les hôpitaux : Une réorganisation et une structuration du CHPF sont prévus.

Les autorités disent vouloir renforcer l’offre de soins à la Presqu’île et dans les archipels avec davantage de formations, un élargissement des compétences des sages-femmes,  et plus de télémédecine. Elles annoncent la mise en place de chimiothérapies délocalisées à Taravao, Uturoa et aux Marquises, et l’ouverture d’une cinquantaine de postes en dialyse. L’hôpital de Uturoa sera doté d’un scanner comme le réclamait son personnel.

Les établissements  hospitaliers de Taravao et Uturoa vont être rénovés, un établissement public des soins primaires ouvrira ses portes et la décision pour le Pôle de santé unique sera prise le mois prochain.
 
En matière de retraite : Nous sommes actuellement 2 actifs pour 1 retraité, et si rien n’est fait, nous allons arriver à 1 actif pour 1 retraité d’ici 3 ans.
 
Les séniors représentent 13,6 % de la population et un tiers des dépenses de santé. 1 sénior sur 3 est en longue maladie.
 
Le gouvernement souhaite pérenniser la solidarité inter-générations. Il annonce la mise en place immédiate d’un Conseil d’orientation et de suivi des retraites. 
 
Laure Philiber 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017