TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


La profession de foi du Tavini Huira’atira en trois points


TERRITORIALES 2018 – Elle se développe autour de trois grands thèmes : la gouvernance, l’économie et la population. Le programme détaillé devrait être publié dans les jours qui viennent.


Le président du Tavini Huira'atira, Oscar Temaru. (Crédit photo: TNTV)
Le président du Tavini Huira'atira, Oscar Temaru. (Crédit photo: TNTV)
Une profession de foi intitulée « servir l’avenir », qui se veut « loin des clichés, aux antipodes de la démagogie et du clientélisme… » C’est ainsi que le Tavini Huira’atira présente sa profession de foi. Un document publié ce mardi sur sa page Facebook, en attendant le programme détaillé.

LA GOUVERNANCE

Dans cette première partie de sa profession de foi, le Tavini Huira’atira revient sur le principe de la probité des élus. Les deux premiers points concernent l’inéligibilité à vie pour les élus condamnés pour atteinte à la probité, comme le propose Moetai Brotherson dans un projet de loi, et la démission d’office d'un membre de l’assemblée ou du gouvernement en cas de condamnation définitive dans ce cadre.

En outre, le Tavini met un point d’honneur à élire le président de la Polynésie française au suffrage universel direct. Le parti souhaite une décentralisation du conseil des ministres de manière régulière.

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Pour le Tavini, ce développement passe par la construction d’un aéroport international aux Marquises. Les Bleus y voient là plusieurs avantages : le rééquilibrage du transport aérien interinsulaire mais aussi la captation d’un pourcentage des près de 8 millions de touristes qui partent à Hawaii.

Le Tavini entend aussi remettre à sa place le secteur agricole et développer des projets, sur terre comme sur mer, « à échelle humaine et familiale plus respectueux de l’environnement. »

Il est aussi question d’inciter à l’entreprenariat en développant les offres de crédit d’installation et de refinancement du capital des petites et moyennes entreprises.

LES POLYNESIENS

C’est le troisième et dernier point de cette profession de foi. Pour le Tavini : « l’Etat doit respecter le peuple polynésien, mais le gouvernement local aussi. »

Les indépendantistes veulent rendre les langues polynésiennes officielles et mettre en place un système éducatif « adapté » au fenua.
Derrière l’éducation arrive l’emploi. Les indépendantistes veulent protéger l’emploi local mais ne détaillent pas les conditions et les moyens de cette protection.

En ce qui concerne le nucléaire, le Tavini souhaite que l’Etat prenne « toute sa responsabilité face au fait nucléaire » et reprend les différentes demandes exposées dans les propositions de loi du député Moetai Brotherson.

Dans le volet social, le Tavini entend mettre en place la gratuité des transports en commun et des cantines en s’appuyant sur le financement du FIP et de la participation de l’Etat. Le parti souhaite en outre une « refonte globale des comptes sociaux ».

Sur sa page Facebook, le parti annonce la publication prochaine de son programme détaillé. 
Rédaction web



Mercredi 4 Avril 2018 à 15:30 | Lu 1033 fois






Territoriales 2018