SOCIÉTÉ

La population plutôt favorable à une nouvelle réglementation de la vente d'alcool


Lundi 24 Décembre 2018 à 14:52

SÉCURITÉ - L’abus d’alcool est un problème sociétal auquel la Polynésie française n’échappe pas. Pour tenter de ralentir sa consommation, le gouvernement travaille à un projet de loi visant à interdire sa commercialisation les dimanches et jours fériés, une action en collaboration avec les diverses confessions du fenua pour convaincre les fidèles à moins consommer. Et pour le moment, le projet de texte est plutôt bien accueilli par la population.


(Crédit photo : pixabay / bridgesward)
(Crédit photo : pixabay / bridgesward)
Freiner la consommation excessive d’alcool, c’est ce sur quoi travaille actuellement le gouvernement du Pays. Un nouveau projet de loi est en effet dans les cartons. Il prévoit l’interdiction de sa vente les dimanches et jours fériés, mais également en semaine à partir de 16 heures pour ce qui est des alcools réfrigérés.

>>> Lire aussi : Les maires s’attaquent au fléau de l’alcool

"Les lois sont utiles car elles permettent aux personnes qui ont du mal à se cadrer toutes seules à être accompagnées. Maintenant, la multiplication des lois ne sert à rien s'il n'y a pas une volonté d'une réelle application des lois. Il faut qu'il y ait plus de fermeté sur l'alcool bue en place publique. Je suis partisan d'un minimum de lois, mais avec une rigueur dans l'application de ces lois. (...) La surconsommation d'alcool est un véritable fléau. Et c'est l'une des premières productions du Pays, le gouvernement en retire aussi beaucoup de dividendes. Cela suppose aussi une volonté de s'attaquer au problème et de couper là où ça fait mal" déclare le Père Christophe.

Du côté de la population, le projet est plutôt bien accueilli, bien que selon elle, il ne résoudra pas totalement le problème. D’autant que les messages sur le sujet peuvent paraître contradictoires : "Je pense que c'est une bonne chose. Mais il faut être cohérent et pas faire des publicités où on montre que le prix de certaines boissons baisse et à côté on fait de la pub pour ne pas boire..." déclare un passant. "C'est une bonne chose, mais cela m'étonnerait que cela règle le problème. J'espère que ça fera au moins réfléchir les gens sur le sujet en tous les cas" ajoute une autre personne interrogée.

>>> Lire aussi : Les confessions religieuses invitées à participer à la lutte contre le fléau de l'alcool

Pour l’heure, il appartient aux communes de décider d’interdire ou non la vente d’alcool certains jours ou de fixer les heures de vente. Pour ce qui est du projet de loi de Pays, aucun échéancier n’est pour l’heure fixé. Quoi qu’il en soit, en cette période festive, il est bon de rappeler que boire ou conduire, il faut choisir.
 
Rédaction web avec ​Naea Bennett et Davidson Bennett







Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Juin 2019 - 13:48 A Papenoo on embellit sa commune

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes