SPORT

La fédération "Tahiti Rugby Union" sur la touche


Vendredi 10 Août 2018 à 15:25 | Lu 1097 fois

JUSTICE –Tahiti Rugby Union a saisi en urgence, ce vendredi matin, le tribunal administratif pour faire annuler l’arrêté du 27 juin 2018 lui retirant son agrément de fédération sportive alors que le comité olympique polynésien s’apprête à la radier de ses membres. La requête a finalement été rejetée par la juridiction.


Archives Tahiti nui Télévision
Archives Tahiti nui Télévision
En juin dernier, la présidence avait décidé de retirer l’agrément dont disposait Tahiti Rugby Union (TRU) notamment en raison de mésententes entre la fédération et la direction de la Jeunesse et des sports.
 
Des frictions accentuées par les phases qualificatives de la Coupe du monde 2019, en début d’année, dont la sélection tahitienne a été disqualifiée pour avoir aligné deux joueurs qui n’étaient pas en droit de fouler le terrain.
 
> TRU ne peut plus organiser de matchs

Un coup rude pour TRU qui dit œuvrer « depuis 30 ans » pour le développement de l’ovalie en Polynésie. Car la perte de cet agrément (après celle de la délégation de service public) prive la fédération de la possibilité de pouvoir être assurée. Elle ne peut donc plus organiser ni match, ni assurer de formation.
 
De surcroit, selon l’avocate de la fédération, en raison de ce retrait d’agrément, le Comité Olympique Polynésien est sur le point de radier également TRU de ses membres. Une assemblée extraordinaire du COPF doit se tenir à la fin de mois mais les représentants de TRU n’y sont pas conviés.
 
> "Les choses ne sont pas terminées"

Pour demander l’annulation de l’arrêté retirant l’agrément, le président de TRU soutient que le courrier de la présidence lui notifiant la décision ne lui est jamais parvenu et qu’il n’a donc pas été en mesure de se défendre. La Polynésie, elle, assure au contraire que le « contradictoire a été respecté ».
 
Le juge des référés a finalement rejeté la demande de TRU, estimant que les éléments présentés n’étaient « pas de nature à créer un doute sérieux quant à la légalité de l’arrêté ».
 
L’affaire sera tranchée sur le fond dans les mois à venir. Car pour l’avocate de la fédération, « les choses ne sont pas terminées ».

J-B. C. 
 
 
 
 






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018