SOCIÉTÉ

La déléguée de la Polynésie française à la rencontre des étudiants


Lundi 5 Décembre 2016 à 13:05 | Lu 2832 fois

MÉTROPOLE - Caroline Tang parcourt la France pour rencontrer les associations d'étudiants polynésiens à travers l'hexagone


Bordeaux, Aix-en-Provence, Toulouse, Montpellier, la déléguée de la Polynésie française, Caroline Tang, a fait le point sur les travaux réalisés dans les foyers estudiantins des polynésiens de France. 

A Bordeaux, c'est la présidente de l’AEPF, Féline Taeatua, la trésorière de l’association, Orama Richaud, qui ont accueilli la déléguée. Ensemble, elles ont convenu de la nécessité de clôturer la propriété du foyer en raison de nuisances dues aux divers passages. De manière à faire avancer ce dossier dans les plus brefs délais, la déléguée s’est ensuite rendue à la mairie de Draguignan, au service de l’urbanisme.

Un peu plus tard, elle a rencontré le responsable de la fédération des syndics de la résidence Eurofac où se situe le foyer. Au terme de son séjour bordelais, Caroline Tang a rendu visite à un malade polynésien en attente d’une greffe, à la demande du ministère de la Solidarité.

A Toulouse, elle s'est intéressée aux travaux de réhabilitation du foyer des étudiants, ainsi que sur la mise aux normes du site, en terme de sécurité incendie et électrique. La visite du chantier a eu lieu en présence de Vaiarava Levy, présidente de l’AEPF, ainsi que de l’architecte chargé de son suivi.
 
Caroline Tang reviendra sur place, mi-janvier, afin de réceptionner les travaux. L’inauguration officielle aura lieu le 28 janvier, probablement en présence de la ministre de l’Education, Nicole Sanquer-Fareata, juste après un conseil d’administration de la Fédération des AEPF.

Lors de l’étape suivante, à Montpellier, Caroline Tang a rencontré Rebecca Tepa, présidente de l’AEPF de Montpellier, ainsi que sa trésorière Carol Mindeguia. Caroline Tama Yris, présidente de la fédération des étudiants (FAEPF), était aussi présente. Toutes les quatre ont abordé les problématiques générales auxquelles sont confrontés les étudiants, et notamment les difficultés rencontrées par certains étudiants pour obtenir la carte vitale. La Déléguée a pris les noms des personnes concernées et a contacté la Mutuelle des Etudiants (LMDE), dès son retour à Paris, afin que leurs cas soient traités au plus vite. Elles ont aussi évoqué les travaux d’entretien des locaux et leur remise aux normes sécurité et incendie. Avertie que les étudiants ne disposaient pas de moyens de se chauffer dans leur foyer durant les travaux, la Déléguée de la Polynésie française avait amené un chauffage d’appoint depuis Paris.
 

Par ailleurs, Caroline Tang a profité de son séjour montpelliérain pour échanger avec la Directrice de l’Urbanisme opérationnel en charge d’un projet de lotissement dit « abordable » de la ville sur les parcelles attenantes  au foyer. Sur la route du retour, elle a fait une halte à Aix en Provence, où le foyer des étudiants polynésiens avait été rénové il y a un an. Elle a pu constater qu’il était très bien entretenu.


Lors de ses échanges avec le bureau de l’AEPF et son président, Lucas Jaunet, d’autres cas d’étudiants ne parvenant pas à obtenir la carte vitale lui ont été signalés, ce qu’elle portera à la connaissance de la LMDE. La veille, la Déléguée de la Polynésie française avait été conviée à dîner au restaurant « Le Petit Tahiti » qui propose une ambiance et des plats typiquement polynésiens. Dans les mois à venir, la Déléguée de la Polynésie française compte notamment aller aux devants des étudiants polynésiens de Nice, Lyon, Angers et Strasbourg.
 

Rédaction web 

 

 







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017