SOCIÉTÉ

L'école forme les futurs éco-citoyens


Jeudi 20 Avril 2017 à 14:52 | Lu 861 fois

ENVIRONNEMENT - Les deuxièmes Assises des éco-écoles organisées par Fédéscol se sont tenus mercredi à la DGEE. 51 écoles sont actuellement labellisées en Polynésie sur 173 établissements scolaires


Crédit photo: DR
Crédit photo: DR
Des élèves conscients et respectueux de leur environnement: c'est l'objet de la démarche Eco-Ecoles. Chaque école labellisée tente de minimiser son impact sur l'environnement : tri des déchets, consommation d'eau et d'énergie ou encore actions de prévention santé.

Les élèves ne manquent pas d'imagination et les initiatives sont nombreuses. L'école de la Mission a par exemple fortement diminué sa facture d'eau, et le lycée Saint Joseph sa facture d'électricité simplement en intervenant sur la climatisation des classes. Et à Faaone, l'école Ahiti Tera a organisé le tri des déchets qui s'est, grâce à elle, généralisé à toute la commune. Des écoles ont aussi mis en place des concours de "déchets d'œuvres"

Travail sur les déchets, mise en place de  bacs vert, gris, et de récepteur à canettes, telles sont les actions mises en place par la direction du lycée St Joseph de Pirae. Depuis sept années que le lycée est labellisé Eco-Ecole, les idées ne manquent pas.

"Il faut continuer à travailler sur tous les thèmes, et perdurer leur mise en œuvre" explique Marie Constant, directrice du lycée Saint Joseph de Pirae. Suite à ces initiatives, les résultats ne se sont pas fait attendre. "La consommation d'électricité a considérablement diminuée, suite à la mesure que nous avons prise de bloquer la climatisation à 23°."

Pour Florence Vidal co organisatrice de ces Assises. "Les assises qui se sont tenues ce jour, ont pour vocation de faire connaître Eco-Ecole et de répondre aux interrogations de ceux qui ont peut être entendu parler de l'éco quizz."

Si beaucoup d'écoles se montrent sensibles à l'environnement, toutes ne connaissent pas le label, Eco-Ecole et n'en demandent pas la labellisation. Ce que déplore Florence Vidal. "Je trouve cela dommage, d'une part parce que le label ne coûte rien, et d'autre part, c'est un bon outil de motivation pour les élèves."

Quant à savoir ce qui change pour établissement scolaire d'être labellisé: "Cela aide les écoles en terme de notoriété. Les parents sont rassurés par le fait dans les écoles on parle de l'environnement, d'éco-citoyenneté et d'éco-responsabilité".

D'ici les prochaines assises, Florence Vidal aimerait avoir 75 écoles inscrites au label, à l'heure actuelle, elles sont 51 sur 173 établissements scolaires.
 
Rédaction Web avec Laure Philiber







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 08:43 20 lycéens en immersion en Chine

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017