SOCIÉTÉ

L'Autorité de la concurrence sommée de justifier ses dépenses


Mercredi 14 Mars 2018 à 15:19 | Lu 640 fois

ECONOMIE - Le projet de loi du Pays portant modification de la partie législative du code de la concurrence a été voté à 46 voix pour, ce mercredi, à l'Assemblée de la Polynésie


L'Autorité de la concurrence sommée de justifier ses dépenses
Le code de la concurrence, qui fixe les conditions dans lesquelles les entreprises peuvent exercer leurs activités concurrentielles sur les différents marchés caractérisant l’économie polynésienne, a été crée le 23 février 2015. La Polynésie française s’est ainsi dotée d’un cadre juridique moderne, conforme aux adaptations économiques observées partout dans le monde, y compris au sein des petites économies insulaires.
Mais le gouvernement a souhaité procéder à quelques ajustements. 

"L’objectif de cette loi du Pays", rappelle le gouvernement, "est de promouvoir une concurrence effective sur les marchés et, par conséquent, de contribuer à accroître l’efficacité en matière d’utilisation des ressources dans l’économie polynésienne. A cette fin, le code de la concurrence doit contribuer à éviter les barrières excessives à l’entrée sur les marchés et les restrictions à la liberté des activités économiques. Il doit combattre les freins à la concurrence, notamment du fait des comportements oligopolistiques et  doit contribuer enfin à l’entrée de nouveaux opérateurs sur les marchés."
"Or, si les grands principes retenus par le droit polynésien sont incontestablement favorables à l’efficacité, il s’avère, après deux années d’application que, dans le détail, certaines dispositions du code nécessitent des aménagements au bénéfice d’une plus grande efficacité de la loi, tant pour les entreprises que pour l’autorité polynésienne de la concurrence", indique la Présidence. Elle ajoute que ce sont "essentiellement des considérations d’efficacité économique qui sont proposées dans le projet de loi du Pays, qui viennent affiner le texte, préciser son contenu, simplifier et clarifier les dispositifs, afin d’accroitre la régulation concurrentielle, compte tenu du contexte géographique et économique de la Polynésie française".

La Présidence, dans un communiqué, de conclure : "Les modifications apportées à la partie législative du code de la concurrence par la loi du Pays sont du reste en adéquation avec les propositions des intervenants, locaux, nationaux et internationaux du colloque sur le droit de la concurrence organisé à l’Université de la Polynésie française les 21 et 22 novembre derniers mais aussi celles du groupe d’experts nationaux ayant travaillé sur le rapport pour une réforme du droit de la concurrence du mois de janvier 2018". 

Le CESC s'était en revanche positionné contre il y a deux mois. 
 
Rédaction web 







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 14 Août 2018 - 17:05 L’Almirante Lynch en escale à Papeete

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018