SOCIÉTÉ

Islands Airline en bonne voie d’obtenir sa licence d’exploitation


Mardi 2 Octobre 2018 à 15:17 | Lu 3670 fois

TRANSPORT AÉRIEN – Dans ses conclusions, le rapporteur public du tribunal administratif a tranché ce mardi pour l’octroi par le Pays de la licence de transport aérien inter-insulaire demandée par la société Islands Airline de Bill Ravel il y a un an. Décision sous quinze jours.


"Nous sommes confiants aujourd'hui dans l’issue qui sera faite à notre demande", a confié ce mardi Me Mikou, l'avocat de la société Islands Airline.
"Nous sommes confiants aujourd'hui dans l’issue qui sera faite à notre demande", a confié ce mardi Me Mikou, l'avocat de la société Islands Airline.
Dans l’affaire qui oppose le Pays à la société Islands Airline de Bill Ravel, la lecture des conclusions du rapporteur public du tribunal administratif, ce mardi, allait clairement dans le sens de la compagnie aérienne. Celui-ci a demandé l'annulation du rejet implicite de la demande de licence de la SAS Islands Airline et a enjoint le Pays d'accorder la licence sous quinzaine, à partir de la date de signification, sous astreinte.

La décision du tribunal sera rendue sous 15 jours, mais le conseil d’Islands Airline, Me Mikou, est plutôt optimiste : "Nous aurons attendu un an depuis le dépôt de la demande de licence de transporteur aérien, et nous sommes confiants aujourd'hui dans l’issue qui sera faite à notre demande, a-t-il expliqué à l’issue de l’audience. Les conclusions du rapporteur tranchent sans aucune hésitation pour l’octroi de la licence à la société Islands Airline. Le rapporteur public a pu indiquer que le dossier présenté par la société Islands Airline était complet, juridiquement conforme, techniquement conforme et financièrement conforme, et qu’il n’y avait donc aucune raison valable de s’opposer à cette demande comme le fait la Polynésie depuis plusieurs mois maintenant. (…) J’interprète ce refus initial comme une certaine frilosité, comme on a pu le constater dans d’autres secteurs d’activité en Polynésie française qui ont eu du mal lorsqu’il s’est agi de les ouvrir réellement à la concurrence, alors même que notre législateur polynésien avait eu le courage politique d’ouvrir ces marchés à la libre concurrence. Heureusement que le tribunal existe car c’est bien souvent grâce au tribunal que l’on force les portes et que l’on parvient effectivement à ouvrir à la concurrence ces secteurs lorsque les portes ont été fermées politiquement."

L'année dernière, Bill Ravel annonçait que la nouvelle compagnie proposerait des prix  "15 à 20%" moins chers qu’Air Tahiti, grâce à des stratégies de compagnie "low cost". 

Bill Ravel a déjà fondé d'autres compagnies aériennes dans les années 80. Il est à l'origine d’Air Calin et Air Vanuatu. 


Rédaction web 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018