SOCIÉTÉ

Interdiction des crèmes solaires non bio : le Tavini a déposé une proposition de loi


Samedi 23 Février 2019 à 09:11

ENVIRONNEMENT - Le gouvernement souhaite interdire l'utilisation des crèmes solaires nocives pour les coraux. De son côté, le Tavini a déposé une proposition de loi qui va également dans ce sens, visant à interdire les composants nocifs.


La ministre du Tourisme Nicole Bouteau a annoncé vouloir interdire l'utilisation des crèmes solaires nocives pour les coraux sur les sites touristiques gérés par le Pays. Un pas vers une interdiction définitive : "Ça se fera dans le temps. (...) On a conscience que ça ne peut pas être une interdiction du jour au lendemain. (...) L'objectif est de pouvoir promouvoir et commercialiser des crèmes et produits non nocifs et donc bio", nous explique la ministre. 

De son côté, l'élue du Tavini Éliane Tevahitua travaille depuis octobre sur une proposition de loi. Elle vient de la déposer. L'élue souhaite interdire deux composés contenus dans la crème solaire : l'oxybenzone et octinoxate. "Je n'axe que sur la toxicité concernant le corail mais il existe aussi une toxicité pour les mammifères dont l'homme. Ce sont des perturbateurs endocriniens. (...) Il a été mis en évidence que ces produits là se retrouvaient dans les urines, le lait maternel, que cela agit sur la fertilité", explique l'élue. Plus d'un million de tubes de crème solaire seraient vendus chaque année en Polynésie. 

La crème solaire est un polluant. Elle diffuse une fine pellicule à la surface de l'eau qui met en péril les coraux. L'oxybenzone, octinoxate mais aussi l'octocrylene se diffusent dans l'eau et sont absorbés par les coraux. Ils perturbent la reproduction et le cycle de croissance des coraux. 

Des alternatives existent. Des produits respectueux du corail sont vendus en pharmacie. Mais attention : selon Annick Barbaud, la présidente du groupe de dermato-allergologie au sein de la société française de dermatologie, un produit bio en pharmacie ne contiendrait que 10% de composants bios. 
Au fenua, deux produits sont fabriqués localement et contiendraient, selon leurs concepteurs, uniquement des composés végétaux. 

Le projet de loi du gouvernement devrait être voté d’ici la fin de l’année. Mais celui du Tavini, sera pris en compte selon Nicole Bouteau. En attendant, dès le mois de mars la crème solaire sera bannie de plusieurs plages gérées par le service du tourisme. L’interdiction définitive, elle, devrait être effective en 2021.
Rédaction web 

 






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Européennes 2019