SOCIÉTÉ

Hôtesses de l’air et steward pour la première fois en formation au fenua


Lundi 19 Février 2018 à 15:24 | Lu 8639 fois

AERIEN - Une école privée de métropole propose de suivre la formation théorique de préparation au certificat de membre d’équipage à Tahiti, avant de poursuivre en France. 24 stagiaires se sont inscrits à cette 1ère session dans l’objectif de décrocher le précieux sésame


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Ils rêvent de travailler à bord d’un avion… et pourquoi pas sur les longs courriers au départ de Tahiti. Ces stagiaires sont étudiants, salariés ou à la recherche d’un plan de carrière.  Tous investissent sur fonds propres pour apprendre le métier de Personnel navigant commercial (PNC).

 Terai, étudiant au lycée du Taaone en maintenance des équipements industriels, a décidé de changer de voie. Il se dit très motivé pour travailler dans le secteur de l’aérien : 

« On est bien habillé, on travaille à l’international, on se déplace, il y a beaucoup de choses qui sont assez bien. »

Comme lui, Faau, étudiante en tourisme, souhaite devenir hôtesse de l’air et travailler pour des compagnies aériennes au fenua. Elle explique :

« J’ai toujours voulu exercer ce métier. Aujourd’hui, avec cette formation sur place, j’en ai l’opportunité. Une fois diplômée, je vais d’abord chercher un travail… »

 La formation, qui prend place au CESC, est proposée par une école privée réputée. Les participants ont dépensé plusieurs centaines de milliers de franc pour y assister. Un investissement mais qui reste moindre par rapport à un programme en métropole.
 

APRES LA THEORIE LA PRATIQUE

Les compagnies aériennes recrutent sur dossier et entretien. En plus d’un bon niveau en anglais, elles exigent le CCA, le certificat de membre d’équipage. 

 Pendant trois semaines, ces stagiaires vont se pencher sur le volet théorique du métier, résumé dans ce gros livret de formation. Les responsabilités du PNC sont multiples.

En plus des connaissances générales en aéronautique, d’autres qualifications sont exigées. Gilda Thiebaut, directrice de l’école, souligne :

« Nous avons souvent l’idée qu’être hôtesse de l’air ou steward, c’est un serveur de plateau dans un avion… Mais pas du tout ! Il faut avoir des notions de secourisme, il faut pouvoir réagir, avoir des compétences parer à tous les problèmes en vols. Il faut aussi bien connaître l’environnement : la météo, l’avion, tous les matériels de sécurité… »

A la théorie suivra le stage pratique de 15 jours, au centre de formation à Nanterre. L’examen final est prévu en juin. La formation est encadrée par des PNC en reconversion ou toujours en poste. Le diplôme en poche, les candidats pourront postuler auprès des compagnies françaises et européennes

Avec Le développement du low cost long courrier, le ciel offre de nouvelles perspectives d’emploi.
 
Rédaction web avec Thomas Chabrol et Esther Parau-Cordette

Gilda Thebaut, directrice de l'école








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018