POLITIQUE

Georges Puchon a pris ses fonctions à la Direction de l'Aviation Civile


Lundi 21 Janvier 2019 à 16:35

AÉRONAUTIQUE - Après une nomination sur fond de polémiques, Georges Puchon a fait son entrée ce lundi à la direction de l’aviation civile territoriale. L’ancien directeur du Port Autonome a désormais en charge l’exploitation et la sécurité de 43 aérodromes en Polynésie. Il a rencontré ce matin ses nouveaux collaborateurs.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
C’est aux côtés de Jean-Christophe Bouissou, ministre en charge des transports insulaires que Georges Puchon a officiellement fait aujourd'hui son entrée à la tête de l’aviation civile en Polynésie française. La direction de l'aviation civile compte 216 agents relevant majoritairement du corps d'emplois des pompiers ou instructeurs pompiers d'aérodromes. Ce service gère 43 des 47 aérodromes répartis sur l'ensemble du territoire, pour garantir la continuité de la desserte aérienne même sur les destinations les plus enclavées.

>>> Lire aussi : Georges Puchon à la direction de l’aviation civile

En présence de ses nouveaux collaborateurs, celui qui fut directeur du Port autonome doit donc désormais gérer 43 aérodromes répartis dans toute la Polynésie. Une mission qu’il connait bien puisque Georges Puchon a aussi été ministre en charge des transports insulaires : "Le Pays a beaucoup progressé et la direction de l'aviation civile (DAC) a pris de l'ampleur par rapport à l'époque où j'étais ministre des transports. (...) La mission est différente du Port Autonome qui est plus dans une démarche de gestion d'entreprise alors que la DAC fait partie des services du Pays et doit assurer des missions publiques, et assurer la sécurité aéroportuaire".

>> Le gouvernement soutient la nomination de Georges Puchon

Mais la nomination de Georges Puchon ne s’est pas faite dans le calme comme l'ont rapporté nos confrères de Radio 1. L’ancien ministre de tutelle, René Temeharo s’est catégoriquement opposé à la désignation de Georges Puchon. En cause, les conditions de départ de ce dernier du Port Autonome. Il a touché 10 millions de FCFP après avoir été débarqué : "Ce que j'ai perçu, cela fait partie de mon salaire de septembre : les congés, le capital retraite... et les trois mois de préavis. Je n'ai rien demandé, ce n'est que l'application des textes. Je ne vois pas pourquoi on en fait une polémique".

Et Jean-Christophe Bouissou l’a réaffirmé ce matin : le gouvernement soutient la nomination de Georges Puchon. "C'est quelqu'un qui a énormément d'expérience. Pour moi, c'est vraiment l'homme de la situation. (...) J'attends qu'il réalise avec nous les missions de service public, notamment sur l'ouverture de l'aérien au niveau de la compétition". Mises à part ses obligations de service public, sa mission prioritaire en tant que directeur de l’aviation civile sera d’instruire les conditions d’installation d’Islands Airline, la compagnie de Bill Ravel qui a obtenu sa licence d’exploitation en octobre 2018.
 
Rédaction web avec Sophie Guébel et Esther Parau-Cordette






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Européennes 2019