SOCIÉTÉ

Fortes pluies : la baignade interdite à Arue


Samedi 6 Janvier 2018 à 11:47 | Lu 1388 fois

METEO – Le maire de la commune a pris un arrêté qui interdit à la population de se mettre à l’eau. Ceux qui passeraient outre s’exposent à une amende.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Baignade interdite à Arue depuis ce vendredi. En raison des fortes pluies et de la vigilance orange, le maire de la commune n’a pas souhaité prendre de risque. Il a décidé de publier un arrêté qui interdit la baignade sur tous les sites propices de la ville jusqu’à nouvel ordre.

Teva Desperiers, conseiller délégué à la sécurité de la commune, explique :

« Nous avons préféré prendre cet arrêté car nous nous sommes rendus compte que lorsque les muto’i interviennent on ne les écoute pas, ça devient problématique s’il faut envoyer des secours derrière. »

Avec les pluies, les rivières ont gonflé. L’eau a emmené dans son élan de nombreux déchets qui se retrouvent dans la mer et qui peuvent engendrer du danger pour les baigneurs et les surfeurs : blessures ou maladies.

Un arrêté de ce type avait déjà été pris par la mairie en janvier 2017, lors des grosses intempéries. Les quelques personnes qui s’étaient risquées à braver l’interdit avaient écopé d’une amende de 1300 francs.  Le conseiller délégué continue :

« On prend nos responsabilités. Bien sûr, s’il faut intervenir, on le fera, mais on préfère cadrer les choses parce que l’on se rend compte qu’il y a des risques pour nos administrés. »

Les policiers municipaux effectuent des rondes plusieurs fois par jour pour s’assurer du respect de l’arrêté.

Alain Mari, adjoint au chef de la police municipale, décrit :

« Nous avons vu des gens qui surfaient au loin ; malheureusement, nous n’avons pas pu les interpeller mais quand les gens sont autour de la plage, on y arrive. »

Jusqu’à ce samedi matin, aucun incident n’était à déplorer. Il semblerait que l’arrêté soit en grande partie respecté. Il ne reste plus qu’à attendre que le lagon retrouve sa belle couleur et que les pluies cessent pour que l’interdiction soit levée.

Rédaction web avec Tamara Sentis et Mata Ihorai
 

Teva Desperiers, conseiller délégué à la sécurité de la commune









Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Décembre 2018 - 16:16 Du troc pour un Noël autrement

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018