SOCIÉTÉ

Formations en alternance au CFPA de Pirae


Lundi 4 Septembre 2017 à 16:25 | Lu 801 fois

PIRAE - Suite et fin de notre série de reportages sur le CFPA. Après les antennes de Taravao, Punaruu et Raiatea, nous vous présentons celui de Pirae où différends corps de métiers sont enseignés et où l'on pratique la formation en alternance.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Bâtiment, hôtellerie, carrosserie, ou en encore climatisation et énergies renouvelables et couture, ici, tous les stagiaires ont une volonté commune : trouver du travail !

Dans cet atelier, trois viennent de Hao, cette formation en énergie renouvelable et climatisation est pour eux indispensable. "C’est une grande joie d’avoir été accepté dans cet établissement, d’abord pour moi, car avec ce diplôme j’ai la certitude de trouver un travail chez moi à Hao. Mais aussi pour les jeunes de ma commune. Je pourrais peut être les former à mon tour" explique ce stagiaire.

Dans deux mois, tous continueront d’apprendre mais cette fois en entreprise. L’alternance, c’est la nouveauté cette année à Pirae. Le Directeur Général du CFPA, Jean-Michel Blanchemanche, nous en dit plus. "Cette demande émane du ministère du Travail. Il s'agit d'augmenter la productivité des stagiaires en mettant en place une formation par alternance."

Dans les faits, des formations qui auparavant duraient environ neuf mois vont désormais s'étaler sur douze mois. L'objectif: intégrer un savoir-faire en entreprise tout en ayant en parallèle au CFPA, théorie et pratique.

"Ces formations en alternance vont se développer en deux temps. Au bout de deux mois de cours au CFPA, les stagiaires iront en entreprise et pendant ce temps, une nouvelle formation intègrera le  CFPA, qui ira ensuite en entreprise. Ces deux formations alterneront CFPA et entreprise et cela sous la houlette d'un seul et même formateur." A l'heure actuelle six formations suivent ce programme d'alternance.

Les classes et ateliers du CFPA permettent déjà de parfaites mises en situation. Chaque salle est équipée comme dans une entreprise. En salle de couture, des milliers d’apprentis ont défilé. Si le secteur est presque saturé, la demande ne cesse pourtant pas de croître. Pour se démarquer, les stagiaires en couture apprennent donc à fournir un travail de qualité. Et cela paie.

"Beaucoup de personnes demandent à être formées en couture. Il y a de la demande, mais aussi beaucoup de couturières sur le marché. Il faut donc se démarquer." explique Véronique Lapart, formatrice en couture. Se démarquer avec "Des coutures bien droites, du travail propre et soigné, et des choix de tissus qui correspondent bien à la clientèle."

Depuis sa création il y a 40 ans, le CFPA a permis à 50% de ses stagiaires d’être réintégrés dans le circuit de l’emploi.
 
Rédaction Web avec Maite Mai et Juliano Tautu







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Décembre 2017 - 17:05 Arue célèbre son 1er Heiva Noera

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017