TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie



Festival des îles : les femmes chaussent les crampons


Mercredi 4 Avril 2018 à 14:46 | Lu 692 fois

SPORT - 13 équipes de football féminin, dont trois en provenance des îles, participent pour la première fois à la dixième édition du festival des îles.


Les joueuses de l'AS Dragon contre Pueu. (Crédit photo : TNTV)
Les joueuses de l'AS Dragon contre Pueu. (Crédit photo : TNTV)
Le football féminin fait son entrée au festival des îles cette année. Pas moins de 13 équipes s’y sont inscrites. Les joueuses s’affrontent dans des rencontres de huit contre huit. Elles comptent bien atteindre la première place du podium. 
 
Souvent considéré comme un sport masculin, le football féminin prend aujourd’hui de l’ampleur. Plusieurs championnats sont organisés chaque année en Polynésie.
 
Stephanie Spielmann, cadre technique au sein de la fédération tahitienne de foot et chef de projet du fooball féminin, qualifient les joueuses de guerrière. Elle affirme :
 
« Elles sont très à l’écoute, respectueuses et passionnées. Beaucoup de coachs prennent du plaisir avec ces équipes parce qu’elles répondent présentes à chaque entraînement, et une fois sur le terrain, elles donnent tout. »
 
Cet engouement s’explique notamment par la pratique du football mixte tout d’abord, puis du futsal féminin. En effet, avec une moyenne d’âge se situant entre 17 et 23 ans, beaucoup de filles n’ont pas accès à la plupart des championnats du football féminin. Elles se dirigent alors davantage vers le futsal.
 
Pour la plupart des filles, ce festival est une aubaine, comme l’explique Nicolas Broséus, coach de l’AS Dragon :
 
« Le fait qu’il y ait une ouverture d’un championnat de moins de 23 ans à un championnat senior pour les filles en football gazon, c’est un bien fou. Il y a énormément de filles qui reviennent sur les terrains, qui s’étaient auparavant orientées vers le futsal, à défaut de ne pas pouvoir jouer sur gazon. »
 

Trois équipes parmi les 13 participantes ont fait le déplacement des îles. Si elles espèrent atteindre le podium, elles comptent avant tout gagner de l’expérience tout au long de la semaine. Marceline Benacek, joueuse au sein de l’AS Tamari’i Raromata’i (TRM) se confie :
 
« Ce festival nous permet de jauger le niveau des équipes de Tahiti et le nôtre. Cela nous permettra de rectifier nos erreurs. Ce qui nous motive ici c’est l’entente qui règne au sein de notre équipe et sur le terrain avec les autres équipes. »
 
Le festival des îles, c’est aussi la vitrine du football féminin au fenua. C’est une occasion pour les jeunes talents se faire remarquer par des clubs. Elles pourraient suivre le même parcours que deux joueuses de l’AS Tefana parties en métropole aux pôles de formation de Strasbourg et de Tours.
Mahinatea Flohr