SOCIÉTÉ

Fécondation in vitro : une page pour les couples de Polynésie en quête de réponses


Lundi 27 Août 2018 à 18:10 | Lu 3637 fois

PARENTALITÉ - Pour certains couples, donner la vie est un véritable parcours du combattant. Quelques-uns se tournent vers des techniques de procréation assistée, comme la fécondation in vitro (FIV). En Polynésie, Ariiura et Tea, un couple qui y a eu recours, ont décidé de créer une page Facebook : FIV-Tahiti


Tomber enceinte n'est pas toujours simple... Photo d'illustration. Source Pixabay
Tomber enceinte n'est pas toujours simple... Photo d'illustration. Source Pixabay
La fécondation in vitro, technique de procréation médicale assistée, permet de recréer en laboratoire les différentes étapes d'une fécondation naturelle. 

Du côté du futur papa, le sperme est récolté par ses soins, en laboratoire. Pour la future maman, c'est un peu plus complexe : afin de stimuler les ovaires, un traitement hormonal est administré. Il permet à la femme de produire plus d'un seul ovule à la fois. Lors de l'ovulation, la future maman doit subir une ponction des ovaires pour récupérer l'ovule qui servira à la FIV. 

Il existe deux types de FIV : dans le cas de la FIV classique, les spermatozoïdes sont simplement mis en contact avec l'ovule, toujours en laboratoire. Dans le cas de la FIV ICSI, le spermatozoïde est introduit à l'aide d'une micro pipette, dans l'ovule. 

Les ovules fécondés sont ensuite mis en culture et observés jusqu'à ce qu'ils deviennent des embryons. Après plusieurs jours de développement, les embryons sont introduits dans le col de l'utérus de la maman. 

> La Fecondation in vitro, pas possible en Polynésie

Ariiura et Tea ont eu recours à cette technique. Pour informer et soutenir les Polynésiens qui souhaitent se lancer dans l'aventure, ils ont créé une page Facebook. 
Le parcours n'est pas simple, d'autant que la FIV ne peut être réalisée en Polynésie : "Il n’est malheureusement pas possible de faire une FIV à Tahiti. Il faut au préalable discuter avec son gynécologue et le prévenir qu’on a des soucis à avoir des enfants. C’est lui qui conclura qu’il faut ou non passer par une FIV. 
Dans un premier temps, il demandera au mari d’aller faire des analyses (spermogramme) pour savoir si ses spermatozoïdes sont en bonne santé.
Puis, ça sera au tour de la femme qui devra passer une hystérographie (radiologie de l’utérus) 
En fonction des résultats, le médecin pourra dire si le couple peut procéder à de simples inséminations (faisable à Tahiti) ou si le couple est obligé de faire une FIV (faisable en Nouvelle-Calédonie, en France ou en Nouvelle-Zélande)", 
détaille le couple. 
À la différence de la FIV, lors de l’insémination artificielle, les spermatozoïdes sont introduits directement dans la cavité utérine de la future maman.

> "N'attendez pas trop longtemps"

Ariiura et Tea ont eu deux enfants grâce à la FIV. Ils se souviennent que l'aventure a été difficile : "Nous n’avions malheureusement aucun autre moyen de devenir parents donc pour chaque enfant nous avons dû faire une FIV . Il n’y avait personne autour de nous qui était capable de nous comprendre, de nous soutenir et de nous épauler car personne dans notre entourage ne connaissait la pratique de la FIV. Nous nous sentions un peu seuls dans nos démarches. Comment ça se fait que tout le monde arrive à faire des enfants naturellement et pas nous ? Nous dirons que c’est la nature tout simplement …
Après avoir eu nos enfants, nous nous sommes dit que même si nous, nous n’avions pas eu le soutien moral et les conseils que nous aurions voulu avoir, peut être que nous pourrions être le soutien de certaines autres personnes. Nous nous sommes rendu compte qu’on n’était pas si seuls  à force de parler de cette aventure à nos amis , nous nous sommes rendu compte que beaucoup avaient besoin de conseils au sujet de la FIV"

Le couple décide donc de créer une page Facebook. Ariiura et Tea ont déjà aidé une vingtaine de couples en répondant à leurs questions. Des couples hétérosexuels, mais aussi des couples homosexuels. Et ils souhaitent faire passer un message : "Si vous avez un désir d’enfant, n’attendez pas trop longtemps avant de vous poser les bonnes questions. Nous avons rencontré des couples qui s’interrogent sur la FIV seulement 10 ans après avoir décidé d’avoir un enfant ! C’est beaucoup d’années perdues… Il ne faut pas attendre. Si après un an il ne s’est rien passé, consultez votre médecin et parlez-en ! Parfois, des couples viennent nous parler en nous disant "ça fait 10 ans qu’on essaye d’avoir un enfant, mais sans succès, nous avons 52 ans, aidez nous". Malheureusement, passé un certain âge c’est  trop tard."

​Article tiré du blog tamerelablogueuse.com 

Pour contacter Ariiura et Tea, envoyez-leur un message privé via leur page. Cliquez ICI
Plus d'infos sur la FIV en cliquant ICI








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018