SOCIÉTÉ

Faa’a : la CTC recommande la fermeture de la décharge


Mardi 26 Juin 2018 à 17:36 | Lu 1198 fois

ENVIRONNEMENT - La chambre territoriale des comptes a publié ce mardi son rapport sur la gestion de la commune la plus peuplée de Polynésie française. La juridiction souligne l’importance pour la ville d’améliorer la qualité des services publics de l’eau, de l’assainissement et des déchets.


(Archives TNTV)
(Archives TNTV)
150 000 tonnes de déchets ont été déversés sur le terrain qui sert de décharge à Faa’a entre 2012 et 2017. C’est ce que note la chambre territoriale des comptes dans son dernier rapport sur la commune, publié ce mardi et révélé par Radio 1.

Si quelques améliorations ont été notées comme la gestion des ressources humaines, les comptes et indicateurs financiers, d’autres secteurs restent à améliorer.

La CTC relève que de l’eau potable a été perdue en milieu naturel. Elle relève aussi que la mise en place d’un dispositif d’assainissement propre devient nécessaire.

Quant à la gestion des déchets, la CTC souligne que la commune gère toujours une décharge non autorisée, sur un site "dépourvu de protection adaptée."  Pour la CTC, la fermeture de cette décharge devient urgente. La construction d’un centre d’enfouissement technique, étudié un temps par la mairie, n’est pas viable.

La chambre recommande de faire appel à Fenua Ma car pour des raisons économiques et de temps. "Il devrait donc être privilégié car il permettra non seulement de bénéficier d’une filière de traitement préservant l’environnement mais aussi de disposer d’une solution susceptible de faire cesser rapidement les pollutions."

Le maire de Faa’a, Oscar Temaru, a signalé à la CTC que "la commune ne pourra fermer la décharge actuelle que dans la mesure où elle obtiendra les financements nécessaires".
Rédaction web

Les recommandations

1 : Améliorer la qualité des prévisions budgétaires de la section d’investissement.
2 : Mettre en place un contrôle de gestion.
3 : Formaliser un plan pluriannuel d’investissement, chiffré et actualisé après chaque débat d’orientation budgétaire pour permettre la mise en œuvre des projets de la collectivité au regard de ses ressources financières prévisionnelles, tant pour le budget principal et que pour les trois budgets annexes.
4 : Réaliser et présenter au conseil municipal, au premier trimestre de chaque exercice, le bilan social annuel afin que les élus puissent disposer des informations stratégiques lors du vote du budget.
Afin d’améliorer la qualité des services publics environnementaux en direction des usagers, la Chambre invite la commune à mettre en œuvre simultanément les recommandations 5 à 9 :
5 : Réaliser des travaux sur le réseau d’adduction d’eau potable, afin de tendre vers un rendement de 80%, et économiser ainsi, en cinq ans, 174 MF CFP de dépenses d’exploitation résultant des fuites sur le réseau.
6 : Construire un dispositif d’assainissement collectif public sur la commune, contrôler l’efficacité des dispositifs d’assainissement individuels et mutualiser les moyens avec les communes voisines pour quelques secteurs limitrophes.
7 : Fermer la décharge actuelle et requalifier son site afin de prévenir les pollutions.
8 : Mutualiser la compétence traitement des déchets.
9 : Assurer l’équilibre des budgets annexes de l’eau, des déchets et de l’assainissement par une tarification adaptée.
 
 







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018