MONDE

Exposition : une assemblée de chaises vides en hommage aux soldats de la Première Guerre mondiale


Mercredi 6 Juin 2018 à 14:37 | Lu 298 fois

BELGIQUE - Une chaise fabriquée en Polynésie rejoindra une exposition itinérante à l'occasion de la commémoration, en Belgique, du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.


In Flanders Fields  Museum
In Flanders Fields Museum
En novembre prochain la Belgique commémorera le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. A cette occasion, le musée In Flanders Fields souhaite réunir l’ensemble des pays qui ont été engagés dans le pays. 
120 nations combattantes en Belgique ont été recensées dont la Polynésie française. 

Une exposition itinérante intitulée « assembly-memorial chairs », sera présentée.  Des chaises vides symboliseront le vide laissé par les soldats. 
Une de ces chaises a été fabriquée par un ébéniste-menuisier de Tahiti. Elle sera transportée jusqu’en Belgique pour être exposée. Une plaque indiquera l’origine de la chaise.

Les natifs des EFO de souche polynésienne recensés, engagés en Belgique, ont été le plus souvent enrôlés dans le Rarotongan Batalion car ils résidaient aux îles Cook.

Quarante-sept hommes des îles Cook ont composé le premier contingent rarotongien qui est parti pour la Nouvelle-Zélande sur le Moana en octobre 1915. Ils ont ensuite embarqué à Wellington sur le S/S Navua le 6 février 1916 pour gagner l’Australie puis Colombo. Ils sont arrivés à Suez en Égypte le 15 mars 1916 pour débarquer à Port Tewfik. Ils ont rejoint la France en avril.

Le 15 avril 1916, le New Zealand Pioneer Battalion a été transporté par train de Marseille à Steenbecque, village du Nord-Pas-de-Calais.
En août 1916, la New Zealand Division a gagné la région de la basse Somme. Elle a été chargée de la construction d’un large réseau de tranchées qui porte le nom de Turk Lane.

Le 15 septembre 1916, la New Zealand Division est passée à l’assaut des positions allemandes à Flers. Les pionniers ont été chargés de réparer le long de la ligne de front les tranchées endommagées par l’artillerie allemande. Le travail de sapeur s'est fait sous les tirs de l’artillerie et des mitrailleuses allemandes. Douze hommes ont été tués, 52 blessés.

Le Tahitien Mahoa, natif de Bora Bora connu aussi sous le nom de Mahoa Nahi figurait parmi les blessés, atteint par un shrapnel. Il a été évacué sur la Nouvelle Zélande. Déclaré inapte pour le service, il a été renvoyé le 1er mars 1917 sur le S/S Paloona à Wellington puis les îles Cook.

En octobre 1916, le froid envoie de nombreux soldats à l'hôpital.  Le Tahitien Metua Mou est hospitalisé le 15 décembre 1916 au 1er NZ Field Ambulance pour une pneumonie sévère.

En octobre 1917, la New Zealand Division était engagée dans la 3ème bataille d’Ypres. Les îliens de la compagnie B ont été chargés du maintien des voies de circulation sous les salves de l’artillerie allemande.
George Victor Bennett a été gazé le 17 octobre 1917 et évacué en Angleterre. Né à Tahiti, résidant en Nouvelle Zélande lors de son engagement le 14 novembre 1916 au sein du 22e Reinforcements. George Bennett a embarqué à Wellington le 12 février 1917, pour intégrer en France le 30 juin 1916, le 2e Battalion Wellington Infantry Regiment. Il a été embarqué à Liverpool pour la Nouvelle Zélande le 1er mai 1918, renvoyé dans ses foyers le 18 août 1918.
 

Rédaction web 
 






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018