SOCIÉTÉ

Ericka Bareigts, du transport de l'électricité à celui des données


Lundi 20 Février 2017 à 16:56 | Lu 851 fois

VISITES - La ministre des Outre mer poursuit ses visites de terrain. Ce lundi matin elle s'est rendue à Mahaena sur le chantier de bouclage du réseau électrique haute tension de la côte Est. Mais il a aussi été question de développement numérique sur le site de Tahiti Nui Telecom à Papenoo.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Le réseau souterrain de la futur liaison électrique de 90 000 Volts avance kilomètre après kilomètre sur la côte est de Tahiti. Un projet en route depuis 5 ans.  22 km de tranchées sont creusées pour enfouir des câbles haute tension. Un projet qui s'inscrit dans le plan de transition énergétique du pays.

Thierry Trouillet, directeur Général de la TEP nous en dit plus. "C'est un chantier qui est en projet depuis au moins cinq ans, et qui va enfin permettre de boucler le réseau de 90 000 volts sur la cote Est et sécuriser l'alimentation de la zone urbaine, et à terme à l'horizon 2020, démanteler la centrale thermique à Papeete".

La TEP investi 4.2 milliards d'ici 2020 pour boucler le réseau par le nord de l'île. Le Pays et l'Etat, par le biais du contrat de projets, financent à hauteur de 1.2 milliards de francs ce grand chantier. Un projet qui participe aussi à relance de l'économie. 80 % des sommes sont injectées dans les entreprises locales . A terme le réseau sera plus sûr dans l'ensemble de la zone urbaine.

Pour Ericka Bareigts, ce type de chantier est important car il s'agit de "remplacer du fioul par une production propre d'électricité, ca c'est environnemental. A terme, l'usine thermique sise à Papeete sera remplacée. (...) Nous sommes de surcroît sur un projet avec des impacts économiques car ce sont des entreprises locales qui travaillent sur ce chantier".  

Pour la ministre, ce projet aura des retombées sur les coûts de l'électricité, argumentant, "si nous sommes moins dépendants des hydrocarbures, forcément, nous sommes moins dépendants de la fluctuation des cours du pétrole et du cours du Dollar. De plus, quand l'Etat aide à l'investissement, cela empêche d'augmenter le prix car tous ces investissements ne sont pas répercutés sur le prix de l'électricité pour l'usager."

Après le transport de l'électricité, celui des données. Au site ultra sécurisé de Tahiti Nui Telecom à Papenoo, il a été question de désenclavement numérique. Le système satellitaire permet de relier Tahiti aux archipels : téléphonie, télévision et internet. Une desserte domestique actuellement dix fois inférieure à celle des îles directement connectées au câble Honotua.

"Nous avons sensibilisé la ministre sur l'intérêt général qu'il y a à déployer un deuxième câble sous-marin domestique pour les populations des Marquises et des Tuamotu. La ministre a bien compris l'intérêt au niveau de l'éducation, du tourisme, de la santé et de l'administration, pour désenclaver numériquement les habitants des archipels éloignés" explique Jean-François Martin, pdg de l'OPT.
 
L'Etat a financé à 50% les études de l'installation de ce futur câble sous marin. Le développement numérique est un enjeu économique et social. De l'Internet pour le Tourisme, l'éducation, la santé ou l'administration : l'Etat accompagne le Pays dans ce sens via le fond exceptionnel d'investissement.

"Avoir des connectivités aériennes, maritimes, mais aussi internet, permet d'avoir un vrai projet économique sur l'ensemble du territoire polynésien et puis, cela a aussi une notion de sécurité" explique la ministre des Outre-mer, poursuivant, "Je pense à la santé par exemple, tous les territoires ultramarins développe une technicité en I-santé. On peut se soigner ou diagnostiquer en passant par Internet. Et je pense que lorsque l'on est sur un grand territoire avec des points éloignés, c'est une façon d'amener la médecine auprès de la population. Le câble est un vrai enjeu structurant. C'est pour cela que l'Etat réfléchit sur ces investissements d'avenir."

Pour le haut débit pour tous, la Polynésie française devra encore patienter. Les travaux d'installation d'un  deuxième câble domestique et d' un second international pour sécuriser les flux d'Honotua pourrait débuter fin 2018.
 
Rédaction Web avec Thomas Chabrol







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017