TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Environnement : les 10 recommandations des associations aux candidats


ELECTIONS – Après les anti-nuisances sonores, c’est au tour des associations de protection de l’environnement de s’immiscer dans les débats des Territoriales. Te Ora Naho adresse aux candidats ses « 10 priorités pour un fenua plus écologique ».


« Et l’environnement alors ? » Pour la Fédération des associations de protection de l’environnement (Fape) Te Ora Naho, il est urgent de se mobiliser. Après Te Ora Hau la semaine dernière, elle publie un manifeste dans lequel elle indique aux candidats aux territoriales les 10 sujets environnementaux qu’elle juge prioritaires.

1) Améliorer le traitement des déchets et des eaux usées

La Fape estime que le système de collecte des déchets n’est pas suffisant et que « le déversement de déchets et d’eaux usées dans la nature est encore courant. » Elle propose de définir la politique sectorielle des déchets, d’adopter une politique antiplastique et de faciliter les sanctions aux pollueurs.

2) Développer l’énergie verte et les transports durables

Les associations souhaitent le développement des énergies renouvelables à faible « empreintes écologiques », des transports en commune et l’aménagement de structures qui favorisent la réduction des véhicules motorisés.

3) Préserver nos ressources marines

Pour la Fape, la zone économique exclusive n’est pas assez protégée. Elle demande aux candidats l’instauration de réseau de réserves marines, de favoriser les aides à la pêche artisanale et de lutter contre la surpêche internationale.

4) Protéger les écosystèmes

Les associations demandent aux candidats d’organiser la transition vers la fin des extractions d’agrégats en rivières, de limiter la déforestation et l’impact des eaux de ruissellement sur le milieu marin. 

5) Conserver et promouvoir la biodiversité

La Fape souhaite une meilleure protection des espèces et des espaces et la promotion d’une éducation « environnementale » avec du temps dédié à l’environnement dans les programmes scolaires.

6) Promouvoir l’agroécologie

L’agriculture biologique fait partie des préoccupations des associations de protection de l’environnement. Si un effort a été réalisé, elles estiment que « la production locale reste majoritaire conventionnelle et donc néfaste à l’environnement et à notre santé. » Il est aussi important pour la Fape de développer les circuits courts.

7) Promouvoir le tourisme durable

Ressource économique majeure du territoire, le tourisme doit respecter l’environnement et le bien-être de la population locale selon la Fape. 

8) Optimiser le cadre de vie urbain

Repenser l’aménagement du territoire est une des propositions de la Fape à l’attention des candidats. Elle souhaite que le futur gouvernement soutienne les constructions écologiques, redonne l’accès aux lagons, montagnes et vallées et s’engage contre la pollution sonore.

9) Anticiper l’adaptation au changement climatique

10) Renforcer la gouvernance environnementale

La Fape demande aux candidats de donner une plus grande place à l’environnement dans les institutions et services du Pays.

En conclusion de ce manifeste, la Fape indique que ces mesures doivent permettre de « créer des emplois verts ». Elle dit trouver « préoccupants » les différents projets qui touchent l’environnement : la ferme aquacole de Hao, l’extraction de phosphate à Makatea, la construction d’îles flottantes, de pêche industrielle aux Marquises, le village Tahitien et demande la position à chacun des candidats.


Rédaction web



Lundi 9 Avril 2018 à 15:21 | Lu 404 fois






Territoriales 2018