SOCIÉTÉ

En 2018, Tahiti Tourisme consacrera une partie de son budget à la promotion des pensions


Lundi 11 Décembre 2017 à 11:47 | Lu 1045 fois

INVITÉE DU JOURNAL - Mailee Faugerat a été élue le 1er décembre à la tête du conseil d'administration de Tahiti Tourisme, pour 3 ans. Elle était l'invitée de notre journal dimanche 10 décembre.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
La fréquentation touristique  a progressé de 4.7% en 2016. Pour la nouvelle présidente du conseil d'administration de Tahiti Tourisme, la destination polynésienne a certes des faiblesses, mais il faut parler des forces : "On a une force incroyable sur laquelle la stratégie de Tahiti Tourisme se base depuis 3 ans qui est notre population."

Pour Mailee Faugerat, le développement du tourisme passe par l'adhésion de la population. "Sans la population, on ne pourrait rien faire. Il faut que l'image que l'on véhicule au travers du marketing, de la communication et de la promotion de Tahiti et ses îles, il faut que les images que les gens se font de nos îles, une fois qu'ils arrivent sur place, que ce soit la même. Si la population comprend les enjeux, et on ne leur demande que d'être authentiques, ça devrait fonctionner." 

Le budget prévisionnel 2018 de Tahiti Tourisme a été fixé à 1.78 milliard de Fcfp, 2% d'augmentation par rapport à 2017. Une augmentation due aux deux nouvelles missions de Tahiti tourisme selon Mailee Faugerat : "la sensibilisation de la population, et le concours J'embellis ma commune. "

Le premier vol de la compagnie low cost Frenc Blue aura lieu en mai prochain. Si certains voient l'arrivée de la compagnie d'un mauvais oeil, pour Mailee Faugerat, c'est une opportunité, "c'est exactement ce qu'il nous faut pour accroître les flux chez nous et accueillir de nouveaux types de touristes. Cette compagnie pourra nous permettre de véhiculer l'image de notre stratégie et de faire venir des touristes dans d'autres îles un peu moins connues, pouvoir leur proposer une diversité de types d'hébergements. On développe aujourd'hui beaucoup la petite hôtellerie de famille, les pensions, il y a aussi le développement des croisières et du tourisme nautique."

Pour Michel Monvoisin, prédécesseur de Mailee Faugerat, la capacité d'accueil en Polynésie n'est pas suffisante. "Michel Monvoisin a raison, mais c'est une question de saisonnalité. C'est-à-dire que sur les grands hôtels à Tahiti, Moorea, Bora Bora, il y aura peut-être de temps en temps des problèmes de capacité d'accueil. Mais il y a tellement d'autres îles à découvrir, d'autres types d'hébergement qu'il faut promouvoir." Mailee Faugerat annonce qu'en 2018, une enveloppe sera consacrée à la promotion des pensions de famille en Polynésie. 

La présidente du conseil d'administration de Tahiti Tourisme estime que l'économie bleue et l'écotourisme sont en pleine croissance en Polynésie. "Nous allons proposer plus de 1 000 points de touche pour les croisières, nous allons essayer de développer les activités de charter puisqu'aujourd'hui nous avons 110 navires à proposer avec 350 cabines. C'est une activité en plein essor."
 
Rédaction web 








Dans la même rubrique :
< >

Territoriales 2018 | SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | VA'A PORTRAITS | POLITIQUE | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB