SOCIÉTÉ

Edouard Fritch : "Je veux qu’il sache qu’ici, nous sommes soucieux de la bonne utilisation des crédits de l’Etat"


Vendredi 27 Juillet 2018 à 09:57 | Lu 1231 fois

VISITE – Le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, est arrivé ce vendredi 27 juillet en Polynésie française. Le président du Pays, Edouard Fritch s’est donné pour mission de lui démontrer la bonne gestion des deniers publics.


Edouard Fritch et Gérald Darmanin à l'arrive du ministre ce vendredi à l'aéroport de Tahiti-Faa'a. (Crédit photo : TNTV)
Edouard Fritch et Gérald Darmanin à l'arrive du ministre ce vendredi à l'aéroport de Tahiti-Faa'a. (Crédit photo : TNTV)
Où va l'argent de l'Etat français en Polynésie et comment est-il utilisé? C'est ce que souhaite montrer Edouard Fritch à Gérald Darmanin. Ce vendredi matin, le ministre de l’Action et des comptes publics a atterri à l’aéroport de Tahiti-Faa’a. Cette visite s’annonce en préambule de celle du chef de l’Etat, Emmanuel Macron. Ce dernier a annoncé sa venue en Polynésie française au début de l’année 2019.

>>> Lire aussi : Assises des Outre-mer : Emmanuel Macron confirme sa venue en Polynésie et livre sa vision des projets

C'est la première fois qu'un ministre des Finances français se déplace en Polynésie. Dès son arrivée, Gérald Darmanin a déclaré : "Je suis venu à l’invitation du président Fritch. J’ai sous ma responsabilité trois grands domaines qui intéressent tous les territoires de la République : les douanes, la défiscalisation et les fonctionnaires."

Edouard Fritch, président de la Polynésie française, a qualifié cette visite "d’extraordinaire." Pour le chef du gouvernement polynésien, il est important que "le ministre des Finances de métropole vienne voir où va l’argent de l’Etat."

> Utilisation de l’argent de l’Etat

Edouard Fritch a rappelé que la France intervient dans de nombreuses infrastructures en Polynésie française en apportant un soutien financier. Il a lancé : "Alors bien sûr, vous allez me dit qu’il n’y pas assez ! Bien sûr qu’il n’y en a jamais assez ! Mais je crois que si l’on fait fructifier le peu que l’on nous donne aujourd’hui, c’est déjà beaucoup."

Le président du Pays souhaite faire découvrir au ministre où va cet argent et comment il est utilisé.  "Je veux qu’il sache aussi qu’ici, nous sommes soucieux de la bonne utilisation des crédits de l’Etat."
 
Rédaction web avec Esther Parau-Cordette et Thomas Chabrol

Affaire Benalla et motion de censure

Interrogé sur les affaires qui secouent le gouvernement Macron et agitent l’opposition , Gérald Darmanin a déclaré : "Il ne faut pas confondre l’agitation politicienne et l’avancée pour l’intérêt général."

Sur les deux motions de censure qui seront discutées en séance mardi prochain, il a ajouté : "Le Parlement va voter et ce qui est certain c’est que j’ai pu constater que le Premier ministre a été très largement applaudi par tous les bancs de la majorité même un peu au-delà. Je pense que ce que veulent les Français, ce que veulent les Polynésiens, c’est plus de croissance, plus d’emploi, plus de travail et qu’on arrête de se perdre, comme l’a dit le président de la République, dans une tempête dans un verre d’eau. Les grands marins voient qu’il y a des moments où la mer est un peu agitée, il faut rester calme et poursuivre sa route."








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018