SOCIÉTÉ

Écoles fermées : les parents solidaires avec les grévistes


Jeudi 9 Mai 2019 à 17:28

ÉDUCATION - La grève de ce jeudi a perturbé l’accueil des enfants dans les écoles. Beaucoup ont dû rester chez eux, la plupart des écoles publiques étant fermées. D’autres établissements ont en revanche pu assurer un service minimum pour les élèves.


(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
À l'école 2 + 2 = 4 de Punaauia, les portes étaient closes, ce jeudi matin. La totalité des enseignants a suivi le mouvement de grève. Les élèves ont dû rester chez eux. Mais pour s’assurer que personne n’a été oublié, la directrice de l’école, solidaire du mouvement, était présente.
 
"Depuis hier nous étions à 100% de grévistes, donc je suis venue ce matin pour voir s’il n’y a pas d’enseignants qui ont changé d’avis, explique Patricia Teriiteraahaumea. Mais je ne pense pas, puisque l’école est vide. Nous sommes solidaires et tous ensemble nous arriverons à faire changer cette loi que notre ministre national de l’Education voudrait mettre en place."
 
En revanche, dans l'école maternelle voisine Amahi, les élèves ont été accueillis normalement, malgré le manque de personnel. Sur les sept enseignants, quatre ont choisi de participer à la grève. Les parents, eux aussi, étaient solidaires du mouvement.
 
Comme Laure, qui est tout de même venue déposer son fils parce qu'elle travaille, "mais je pense que c’est important de faire grève aujourd’hui, donc je soutiens la grève", a-t-elle lancé.
 
Exceptionnellement, ces enfants ont été répartis dans plusieurs classes pour la journée. La cantine, de compétence communale, a été assurée. Mais certains parents ont tout de même choisi de ramener leurs enfants chez eux .
 
Cette école publique fait partie des rares ouvertes dans la commune de Punaauia. A Faa’a, par contre, beaucoup d’écoles comptaient 100% d’enseignants grévistes, tous unis contre la loi Blanquer.
 
Du côté de Raiatea, près de 80% des écoles maternelles et primaires sont restées fermées ce jeudi. Seule une poignée d’enseignants s’est mobilisée pour manifester leur soutien contre le projet de la nouvelle réforme des fonctionnaires d’État. Munis de pancartes, ils ont marché jusqu’à la subdivision administrative d’Etat.
 
Rédaction web avec Sophie Guébel et Jessica Doucet-Tuahu







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Juin 2019 - 14:32 Assassinat et tentative d'assassinat aux assises

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes