SOCIÉTÉ

Des structures d'hébergement et un parcours de réinsertion pour les SDF


Mercredi 26 Septembre 2018 à 11:52 | Lu 2159 fois

SOCIAL - Afin d’améliorer la prise en charge globale des personnes en situation d'errance en Polynésie française, la ministre de la Famille et des solidarités, Isabelle Sachet, s'est réunie avec le ministre de la Santé, Jacques Raynal, et plusieurs intervenants spécialisés.


Crédit photo : Présidence de la Polynésie française
Crédit photo : Présidence de la Polynésie française
Deuxième réunion ce lundi, entre la ministre de la Famille et des solidarités, Isabelle Sachet, le ministre de la Santé, Jacques Raynal, et plusieurs intervenants spécialisés dans la prise en charge des personnes en situation d’errance. Objectifs de cette rencontre : valider le type de structures appropriées en matière d’hébergement et de définir un parcours de réinsertion adapté pour les SDF.

>>> Lire aussi : Les bénévoles et SDF de Te Vai Ete organisent une vente de confitures

En fonction des conditions de vie et des spécificités de cette population en difficulté, et à partir des expériences de terrain de chacun, plusieurs propositions ont été faites :
  • Un centre de jour adapté avec la possibilité de se laver, de laver ses vêtements, et qui permet une première orientation du SDF vers une structure appropriée.
  • Un centre d’hébergement d’Urgence (CHU) qui permet un accueil en urgence pour la nuit, un bain, un repas chaud et un petit-déjeuner le lendemain.
  • Un centre d’hébergement et de réinsertion Sociale (CHRS) pour l’accompagnement et la réinsertion sociale et professionnelle.
  • Un village communautaire qui serait un lieu de consolidation, s’apparentant aux communautés d’Emmaüs, qui offrirait aux SDF des activités agricoles, d’artisanat ou de recyclage.
>>> Lire aussi : Les chefs se mobilisent pour venir en aide aux sans-abri

Les sites potentiels d’implantation de ces différentes structures ont été évoqués. Mais tous les intervenants sont unanimes sur le fait qu’un recensement des SDF dont la typologie varie (les « matahiapo », les personnes handicapées, les CAE etc.) est un préalable à la mise en place de structures spécifiques à leurs besoins.

Rédaction web







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Décembre 2018 - 18:00 La consommation de tabac en baisse au fenua

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018