SOCIÉTÉ

Des réactions positives au dépistage de la tuberculose


Vendredi 22 Septembre 2017 à 17:29 | Lu 1203 fois

SANTE - Mardi dernier, un dépistage de grande ampleur était initié par la santé publique, afin de dépister les cas de tuberculose sur la commune de Mahina. 780 personnes étaient invités à se faire injecter un produit qui selon la réaction du derme, trois jours après l'injection, indique si la personne a contracté la tuberculose ou a été en contact avec le bacille.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Ce vendredi, soit trois jours après l'inoculation du produit, les personnes dépistées avaient de nouveau rendez-vous dans la salle omnisport de Mahina, afin que les médecins mesurent la réaction cutanée qui a été créée par le produit injecté, et à partir de là, statuer de la suite à donner.

Durant toute la journée les infirmiers et médecins de la direction de la santé et du bureau de veille sanitaire ont examiné et interrogé les habitants de certains quartiers de Mahina soumis au test de dépistage de la tuberculose. Il leur avait été également demandé de faire une radiographie de leurs poumons. Si le test de dépistage gonfle au-delà de 15 millimètres : il est positif. La personne est mise à part pour un examen plus approfondi. A ce stade, rien ne confirme qu’elle a contracté la tuberculose.

"Nous avons eu des cas pour lesquels l'intradermoréaction à la tuberculine a provoqué une réaction cutanée (induration) d'une taille se situant au-dessus de 15 mm et pour ces cas, ce sont des personnes qui ont déjà rencontré le bacille de la tuberculose.", précise Marine Giard, responsable du bureau de veille sanitaire.

Attention cela ne veut pas dire qu'elles vont être malades, mais que leur corps a déjà rencontré le microbe. "Ces personnes-là, nous allons les surveiller. Nous regardons leur radio des poumons et suivant ce qu'on y décèle, on leur donne un rendez-vous très rapidement pour la semaine prochaine."

C’est la première fois qu’une opération de dépistage d’une maladie infectieuse est menée sur l’ensemble d’une commune. Le bureau de veille sanitaire espère pouvoir renouveler l’opération pour des communes plus peuplées comme, Pirae ou encore Papeete.
 
Rédaction Web avec Sam Teinaore







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 18:01 Sept cas confirmés de salmonellose

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017