SOCIÉTÉ

Des leurres fait maison pour pêcher les "peti" à Faaite


Vendredi 15 Mars 2019 à 12:04

PÊCHE - À Faaite, loin des grandes surfaces et magasins spécialisés pour la pêche, les villageois n’ont guerre le choix que de confectionner eux-mêmes leurs propres leurres pour attraper des rougets.


Étant enfant, Paul Mauati a appris tous les rudiments de la pêche avec son père. Depuis, cette passion ne l'a plus quitté. Et quand il décide d’aller à la pêche, pas besoin d’aller au magasin puisqu'il confectionne lui-même ses leurres. "C'est mieux de les faire soi-même. C'est plus simple et plus économique" explique Paul Mauati, pêcheur de Faaite.
 
Des leurres qu'il va utiliser le soir-même pour pêcher des rougets. Les fameux i'ihi ou "peti" en pa’umotu, sont très appréciés de la population locale. À 19 heures, alors que le soleil disparaît derrière l’horizon, les premiers rougets mordent à l’hameçon : "En 5 minutes, la moitié du bac est déjà remplie.Les leurres fonctionnent vraiment" nous dit Paul.

À Tahiti, Tereani Takamoana, habitant de Faaite, pratique aussi souvent cette pêche : "J'ai déjà fait cette pêche à Tahiti et c'est différent. On quitte la maison à 19 heures pour aller à la pêche et pour rentrer à 4 heures du matin, juste pour remplir un petit seau de poissons".
 
Alors que là, en à peine une demi-heure, le bac à poisson est presque rempli. Une fois rentrés de la pêche, le butin sera partagé. À Faaite, Paul est une référence dans l’art de la pêche et lorsqu’il est de sortie, il revient rarement bredouille. Un symbole de courage pour la jeunesse pa’umotu de Faaite.
 
Rédaction web avec Rony Mou-Fat






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes