Epidémie de dengue 2

Dengue de type 2 à Tahiti : le point sur la situation


Lundi 3 Juin 2019 à 17:17

SANTÉ - La Polynésie est actuellement en phase épidémique de dengue de type 2 à Tahiti et en alerte à Moorea, Bora Bora et Nuku Hiva. Plus de 30 cas autochtones ont été confirmés. Si l’épidémie continue sa progression, la phase de crise pourrait être déclenchée dans les mois à venir en Polynésie.


De nombreuses pulvérisations sont effectuées pour éviter la prolifération des moustiques. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
De nombreuses pulvérisations sont effectuées pour éviter la prolifération des moustiques. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Depuis le début de l’année, 41 cas de dengue de type 2 ont été confirmés au fenua  : 39 autochtones et 2 importés. La dengue gagne du terrain en Polynésie. Tahiti est en phase épidémique depuis le 10 avril avec 7 communes concernées : Mahina, Arue, Papeete, Faa’a, Punaauia et Papearii.


La maladie s’est aussi depuis peu déclarée dans les îles. Moorea, Bora Bora et Nuku Hiva sont en phase d’alerte. Si le virus continue sa propagation, les pulvérisations opérées dans les zones concernées ne suffiront plus : "On ne va pas être catastrophistes, mais effectivement, il faut se préparer à une épidémie de dengue qui sera peut-être importante. Et pour la ralentir, il faut lutter contre le principal mode de contamination, le monde de transmission qui est unique, qui est la piqûre des moustiques" explique Jean-Marc Segalin, responsable du bureau des pathologies infectieuses.

La dengue de type 2 n’était pas apparue au fenua depuis l’an 2000. Les personnes les plus à risques sont donc les mineures, les personnes âgées et les femmes enceintes. Si la phase de crise semble probablement inévitable d’ici quelques mois, le bureau de veille sanitaire se prépare "en retravaillant les protocoles de soins, en retravaillant les filières, en retravaillant les moyens et en mettant en place des dispositifs qui permettront d'augmenter les capacités d'accueil si vraiment il y avait un très grand nombre de personnes à prendre en charge" précise le docteur Jean-Marc Segalin.

Pour l’heure, pensez à vous prémunir des moustiques et à dégîter au moins une fois par semaine. Aussi, si aucun décès dû à la dengue de type 2 n’est à déplorer, sachez qu’actuellement le risque est élevée pour la leptospirose. On compte deux morts depuis le début de l’année.
 
Rédaction web avec Sophie Guébel






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Juin 2019 - 10:33 Dengue 2 : 63 cas autochtones et 2 cas importés

Nescafé star | Miss Dragon 2019 | Epidémie de dengue 2 | Tahiti Fashion Week